Actualité
Forêt Forêt

Déforestation : les clés pour comprendre

Publié le 23 mars 2021

Précieuses alliées dans la lutte contre le changement climatique, les forêts nous rendent de nombreux services sans même que l’on s’en aperçoive. Et pourtant, la déforestation est une réalité. Quelles sont ses véritables causes et conséquences ? Quelques clés pour mieux comprendre.

La déforestation, qu’est-ce que c’est ?

On parle de déforestation quand il y a une perte de surface forestière, c’est-à-dire qu’une parcelle de forêt est coupée et change d’usage (agriculture, construction…)  Cela n’inclut donc pas les exploitations forestières par coupe rase puisque dans ce cas, si tous les arbres d’une parcelle sont coupés, ils seront remplacés par d’autres (de telles coupes ont toutefois des conséquences néfastes pour la biodiversité, les sols et le stockage du carbone).

Selon la FAO, la production agricole et l’élevage sont la première cause de déforestation (FAO, 2020). Depuis 1990, environ 420 millions d’hectares de forêt ont été perdus dans le monde à cause de la déforestation, soit 6,5 fois la taille de la France (outre-mer compris). Le taux de déforestation s’est un peu ralenti passant de 12 millions d’hectares entre 2010 et 2015 à 10 millions d’hectares entre 2015 et 2020.

Les pays où on retrouve les plus forts taux de déforestation sont le Brésil, la République Démocratique du Congo et l’Indonésie (FAO, 2020). Ces trois pays sont de véritables poumons verts et abritent les forêts tropicales les plus riches de la planète en terme de biodiversité. 

Quelles sont les conséquences de la déforestation pour la planète ?

Une diminution forte de la biodiversité. Selon le dernier rapport de l’IPBES[1], le rythme des changements globaux survenus dans la nature au cours des 50 dernières années est inédit dans l’histoire de l’humanité. La modification des terres, c’est-à-dire notamment la déforestation, est le facteur direct qui a entraîné les conséquences les plus lourdes pour la biodiversité à l’échelle de la planète. En effet, selon la FAO, 80% de la biodiversité terrestre est abritée dans les forêts particulièrement les forêts tropicales. Or ce sont précisément celles-ci qui sont les principales victimes de la déforestation.

Une augmentation des émissions de gaz à effet de serre. La déforestation est responsable de 12% des émissions de gaz à effet de serre à l’échelle mondiale selon le GIEC[2]. Pourtant, les forêts sont un formidable puits de carbone : grâce à la photosynthèse, elles sont capables d’absorber le CO2 de l’atmosphère et de le stocker. Les forêts représentent ainsi la majeure partie du carbone absorbé par les masses continentales dans l'atmosphère, soit environ 30% des émissions annuelles totales[3].

Une menace pour les peuples autochtones. Plus de 1,6 milliard de personnes, dont plus de 2000 cultures autochtones, dépendent des forêts pour leur subsistance quotidienne et leur survie à long terme. Selon l’IPBES, les pressions se sont accrues sur les peuples autochtones, menaçant les moyens de subsistance et la santé des communautés locales.

Qu’entend-t-on par déforestation importée ?

On parle de déforestation importée pour désigner l’importation de matières premières ou de produits transformés dont la production a contribué à la déforestation en dehors du territoire national. Selon une étude de la Commission européenne en 2013[4], 10 % de la déforestation mondiale est importée par l’Union européenne. Il y a trois fronts majeurs de déforestation dans les trois poumons verts de la planète : l’Amazonie, l’Afrique de l’Ouest et l’Asie du Sud-Est.

Entre 1990 et 2008, le soja, l’huile de palme et le cacao représentaient à elles seules 80 % des importations européennes pouvant générer de la déforestation dans les pays producteurs –le soja étant principalement cultivé en Amazonie, l’huile de palme en Asie du Sud-Est et le cacao en Afrique de l’Ouest.

Si le cacao se retrouvent directement dans les rayons de nos supermarchés sous forme de tablette de chocolat, de barres chocolatées, etc., il est moins évident d’identifier l’huile de palme et le soja dans notre consommation. L’huile de palme se retrouver dans la composition de certains produits (il faut alors vérifier la composition sur l’étiquette) comme certaines pâtes à tartiner, dans les gâteaux mais aussi dans les carburants pour nos voitures (biodiesel) et dans d’autres produits plus inattendus. Le soja importé, quant à lui, est réservé à l’alimentation animale : on le retrouve ainsi dans nos élevages de porcs et de poulets.

Lutter contre la déforestation importée

Notre consommation occasionne ainsi, souvent à notre insu, une partie de la déforestation de la planète. Cette déforestation est liée aux chaînes d’approvisionnement des entreprises : une marque X produit des cookies en utilisant de l’huile de palme issue de palmiers à huile plantés sur une zone auparavant recouverte de forêt, ou une marque Y vend des ailes de poulets nourris avec du soja planté sur des zones déforestées…

Le 3 mars dernier, France Nature Environnement et 10 autres ONG internationales ont ainsi assigné Casino en justice pour mettre le distributeur face à ses responsabilités en matière de déforestation et de violations des droits humains dans ses filiales au Brésil et en Colombie.

France Nature Environnement demande donc que la France et l’Union européenne adoptent une réglementation pour mettre fin aux chaînes mondiales d’approvisionnement entraînant déforestation et dégradation des forêts, et pour mieux protéger les forêts mondiales.

Pour aller plus loin

Déforestation due au chocolat : un désastre évitable 
C’est quoi le problème avec l’huile de palme ? 
Soja et déforestation : interpellation des entreprises françaises de la grande distribution 

[1] Le rapport de l'évaluation mondiale de la biodiversité et des services écosystémiques, IPBES, 2019.

[2] "Climate Change 2013: The Physical Science Basis, Contribution of Working Group I to the IPCC 5th Assessment Report"

[3] Global Carbon Budget, 2018.

[4] "The impact of EU consumption on deforestation : comprehensive analysis of the impact of EU consumption on deforestation", Commission européenne, 2013.

Rejoignez-nous sur

Pour aller plus loin

couverture plantation forestiere
Publication
Forêt Forêt

Propositions pour réussir une plantation forestière

Publié le 9 août 2021
Qu'est-ce qu'une plantation forestière réussie ? Objectifs, méthodes, enjeux... France Nature Environnement et la Société Alpine de...
Actualité
Forêt Forêt

Comment identifier un projet de plantation d’arbres vertueux ?

Publié le 26 mars 2021
Planter des arbres pour compenser nos émissions de CO2 : voilà une promesse qui peut vite se...
Actualité
echangeur d'autoroute
Forêt Forêt

Planter des arbres pour compenser nos émissions de CO2 : décryptage d’un phénomène de mode

Publié le 26 mars 2021
Entreprises, communes, personnalités politiques, particuliers… Pas un jour ne passe sans l...
Actualité
Forêt Forêt

Quiz : tout savoir sur la déforestation

Publié le 24 mars 2021
Le mot « déforestation » vous évoque peut-être des étendues d’arbres abattus dans la forêt...