bouquetin bargy brucellose consultation
Actualité
Biodiversité Biodiversité

Exprimez-vous contre la reprise des tirs de bouquetins dans le massif du Bargy

Publié le 28 février 2022

Suite à la découverte d’un nouveau cas de brucellose dans un troupeau laitier du Bargy à la fin de l’année 2021, pour préserver la production de fromage, le préfet envisage d’autoriser à nouveau les tirs sans test préalable de plus de 170 bouquetins. Vous pouvez vous opposer à cette disposition en participant à la consultation du public ouverte jusqu’au 7 mars. Il est encore temps !

L’histoire en quelques mots

Les bouquetins sont dans le viseur depuis 2013, après que la maladie de la brucellose ait été repérée dans un troupeau de vaches du Grand-Bornand (Haute-Savoie).

Bien que le risque de transmission de la maladie à l’homme soit «quasi-nul» à «minime» selon les experts, l’État avait tenté d’éradiquer l’infection en lançant des abattages massifs et indiscriminés de bouquetins pour protéger les élevages et la filière des producteurs de fromage.

Grâce à la mobilisation des associations de protection de la nature, dont France Nature Environnement et les associations FNE AURA et FNE Haute-Savoie, les abattages massifs ont été abandonnés en octobre 2015 pour éliminer uniquement les animaux malades.

Des animaux sains pourraient être abattus

Mais suite à la découverte d’un nouveau cas de brucellose dans un troupeau laitier fin 2021, le préfet de Haute-Savoie veut autoriser à nouveau des tirs sans tester préalablement si les animaux sont malades ou pas. Plus de 170 bouquetins, espèce protégée, sont dans le viseur.

Pourtant, le Conseil national de protection de la nature est unanimement opposé à cette décision. De plus, les autorités sanitaires considèrent ces tirs difficilement réalisables techniquement, mais estiment qu’ils risquent de conduire à l’abattage massif d’animaux sains et de disséminer la maladie dans les massifs voisins.

Les mesures de gestion de la maladie mises en œuvre depuis 2013 avec la capture et le relâcher des animaux testés comme sains, et l’euthanasie des animaux malades, ont montré leur efficacité : le taux de présence de la brucellose est passé de 50% en 2013 à moins de 10 % depuis 2019.

La dynamique d’extinction spontanée était bien engagée, mais la reprise des tirs de bouquetins sans distinction risque de mettre à mal les efforts des années passées. Ces dispositions ne prévoient de plus aucune mesure visant à éviter le contact entre les bouquetins et les troupeaux domestiques.

Si nous comprenons les difficultés des éleveurs et producteurs de fromage, nous considérons que les bouquetins ne peuvent pas être la seule variable d’ajustement en matière de co-existence entre faune sauvage et domestique, qui plus est avec des mesures aussi drastiques et inacceptables éthiquement au regard du faible risque de contamination humaine.

C’est pourquoi, nous vous demandons de participer nombreux à la consultation du public lancée par la préfecture de Haute-Savoie ouverte jusqu’au 7 mars prochain, pour s’opposer à la reprise des tirs indiscriminés.

Comment faire pour intervenir ?

Participer à la consultation

Vous pouvez adresser directement votre demande de ne pas tirer les bouquetins non-testés à l’adresse ddt-consultations-publiques@haute-savoie.gouv.fr ou le faire par courrier postal à l’adresse :

Direction départementale des territoires de la Haute-Savoie - Service eau et environnement

15 rue Henry Bordeaux - 74998 Annecy cedex 9

Que dire ?

  • Il aurait été judicieux pour livrer au public consulté des éléments équilibrés que les avis du Conseil national de protection de la nature et de l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail) soit mis à disposition sur la page de la consultation
  • Le fait de procéder à des tirs sans distinction entre animal sain ou malade, et dans la zone cœur et périphérique, va conduire essentiellement à abattre des animaux sains
  • La seule mesure prévue pour la gestion de l’épidémie est d’abattre des bouquetins, espèce protégée. Aucune mesure ne prévoit d’éviter que des troupeaux domestiques ne paissent aux mêmes endroits où vivent les bouquetins.
  • Il n’y a aucune mesure de biosécurité contraignantes à l’égard des troupeaux domestiques, une voie d’action qui depuis 2013, n’a jamais été mise en œuvre
Articles liés
Actualité
bouquetins
Biodiversité Biodiversité

Bouquetins, bovins et brucellose : des pistes pour susciter l’apaisement

Publié le 3 janvier 2022
Alors que le Bouquetin des Alpes avait disparu du territoire français au XIXe siècle, des…
Actualité
Biodiversité Biodiversité

7 points clés sur les bouquetins du Bargy

Publié le 2 novembre 2015
Alors que l’abattage de 350 bouquetins ces deux dernières années - dont beaucoup d’animaux…

Pour aller plus loin

Communiqué de presse
loup
Biodiversité Biodiversité

Plus de loups, moins d'attaques : des signes encourageants pour la coexistence

Publié le 27 juin 2022
L’État a présenté ce jour le bilan du suivi de la population de loups en France. Celui-ci…
Actualité
vautour fauve
Agriculture Agriculture

Vautours : 3 idées reçues sur ces oiseaux méconnus

Publié le 15 juin 2022
Chaque été, des articles spectaculaires relaient dans les journaux l’idée reçue que les…
Communiqué de presse
Après plus de dix ans de combat, le Conseil d'Etat ordonne au ministère de l'écologie de mettre fin à la chasse du Grand Tétras.
Biodiversité Biodiversité

Le Conseil d’Etat met un coup d'arrêt à la chasse du Grand Tétras

Publié le 1 juin 2022
Saisi par des associations de protection de la nature, dont le mouvement France Nature…
Communiqué de presse
briefs FNE
Biodiversité Biodiversité

France Nature Environnement lance ses Briefs média

Publié le 25 mai 2022
Vous êtes journaliste ? Vous aimeriez perfectionner vos connaissances sur les sujets en lien…