Communiqués

Algues vertes : alerte rouge sur le bien-être animal

Avec les algues vertes et la chute du revenu des agriculteurs, l’élevage industriel est de plus en plus remis en cause. Autre argument. Des conditions d’élevage inacceptables. FNE tire la sonnette d’alarme sur ce sujet préoccupant et s’oppose à tout financement public qui pérennise ces systèmes de production.

<br />
<div align="justify"><strong>Les porcs, premi&egrave;res victimes de l&rsquo;&eacute;levage industriel</strong><br />
<br />
Entass&eacute;s en claustration, sur caillebotis (sol perfor&eacute;) sans liti&egrave;re, les porcs sont les premiers &agrave; faire les frais du syst&egrave;me d&rsquo;&eacute;levage industriel. De nouvelles normes (1) pour la protection des truies obligent les &eacute;leveurs, d&rsquo;ici le 1er janvier 2013, &agrave; loger les truies en groupes durant au moins les deux tiers de la dur&eacute;e de la gestation, au lieu d&rsquo;&ecirc;tre align&eacute;es en cages en permanence. Encore faut-il que ces normes soient correctement appliqu&eacute;es !<br />
<br />
<strong>Profiter de la mise aux normes pour changer de mode d&rsquo;&eacute;levage</strong><br />
<br />
Le docteur Anne Vonesch, sp&eacute;cialiste du bien-&ecirc;tre animal &agrave; FNE, explique : &laquo; <em>La mise aux normes permet des choix : aussi bien que possible ou aussi mauvais que permis ! Lorsqu&rsquo;un &eacute;leveur choisit de garder du caillebotis sans liti&egrave;re et de serrer 6 truies de 250 kg dans une case de 14 m&sup2;, il respecte une partie des normes, mais le bien-&ecirc;tre des animaux est loin d&rsquo;&ecirc;tre assur&eacute; !</em> &raquo;. <br />
<br />
FNE lance donc un appel aux &eacute;leveurs et &agrave; tous ceux qui les encadrent et les conseillent, pour loger les truies sur liti&egrave;re, &eacute;viter les petites cases, abandonner toute fixation des truies, privil&eacute;gier les b&acirc;timents semi-ouverts avec ventilation et &eacute;clairage naturels et mettre &agrave; disposition des fourrages grossiers. <br />
<br />
<strong>Encourager les &eacute;leveurs qui vont plus loin</strong><br />
<br />
Actuellement, les aides de l&rsquo;Etat n&rsquo;encouragent pas le choix de syst&egrave;mes plus favorables au bien-&ecirc;tre animal, notamment l&rsquo;&eacute;levage sur paille et l&rsquo;ouverture au plein air. Pour le docteur Anne Vonesch : &laquo; <em>Actuellement, l&rsquo;argent public profite au syst&egrave;me industriel en tout-lisier, sans paille. Cela ne peut plus durer.</em> &raquo;<br />
<br />
<strong>FNE demande que les aides de l&rsquo;Etat soient major&eacute;es pour inciter les &eacute;leveurs &agrave; se convertir vers des syst&egrave;mes plus favorables au bien-&ecirc;tre animal. La f&eacute;d&eacute;ration demande aussi d&rsquo;encourager fortement les &eacute;leveurs qui, de mani&egrave;re volontaire, vont d&eacute;j&agrave;, et iront, au-del&agrave; des normes minimales de bien-&ecirc;tre animal. </strong><br />
<br />
<strong> </strong>(1) Transposition fran&ccedil;aise : Arr&ecirc;t&eacute; du 16 janvier 2003 &eacute;tablissant les normes minimales relatives &agrave; la protection des porcs. Version codifi&eacute;e: DIRECTIVE 2008/120/CE du Conseil du 18 d&eacute;cembre 2008 &eacute;tablissant les normes minimales relatives &agrave; la protection des porcs.<br />
<br />
<a href="/sites/default/files/com/cp_en_pdf_2/cp-300710.pdf">T&eacute;l&eacute;charger ce communiqu&eacute; en format PDF.</a><br />
<br />
</div>

Télécharger le communiqué en PDF
Par FNE.
Le vendredi 30 juillet 2010
Je relaie J'agis Je donne
Faire un don