Communiqués

Feu vert au projet Total de stockage souterrain de CO2 Les associations vont saisir la justice

La société Total vient d'obtenir l'autorisation d'enfouir 120 000 tonnes de C02 pendant deux ans, sur Ie site industriel de Lacq (Pyrénées-atlantiques). Les associations déposent un recours.

<strong>La strat&eacute;gie du Shadok ? </strong><br />
Pour Total, lutter contre les &eacute;missions de gaz &agrave; effet de serre est tr&egrave;s simple: il suffit de pomper ! Malheureusement les choses ne sont pas aussi simples et la technique de Capture et de Stockage de Carbone pr&eacute;sente plusieurs risques inacceptables : <br />
<br />
<strong>La CSC est &eacute;nergivore :</strong> le rapport parlementaire de M Birraux du 3 mars 2009 note sur ce point: &laquo; <em>Le CSC est d'ailleurs pr&eacute;sent&eacute; comme une technologie de l'&eacute;nergie, alors qu'en soi, il ne procure aucun apport nouveau d'&eacute;nergie (. ..) il induit au contraire une consommation suppl&eacute;mentaire d'&eacute;nergie </em>&raquo;. La CSC utilise en effet de l'&eacute;nergie pour les op&eacute;rations de capture, de transport et d'injection souterraine.<br />
<br />
<strong>La CSC est polluante : </strong>cette technologie a pour raison premi&egrave;re Ie d&eacute;veloppement des centrales thermiques au charbon &agrave; I'heure ou il faut au contraire d&eacute;velopper les sources d'&eacute;nergies renouvelables, les &eacute;conomies d'&eacute;nergie et l'efficacit&eacute; &eacute;nerg&eacute;tique. Le rapport Birraux note que la CSC &laquo; <em>conforte aussi l'utilisation des &eacute;nergies carbon&eacute;es dans les pays qui les importent avec m&ecirc;me le risque d'accro&icirc;tre leur d&eacute;pendance &eacute;nerg&eacute;tique, puisque l'implantation d'un dispositif de CSC impose un suppl&eacute;ment de consommation d&rsquo;&eacute;nergie</em> &raquo;. <br />
<br />
<strong>La CSC pr&eacute;sente des risques pour l'environnement : </strong>L'enfouissement industriel de carbone sous terre pr&eacute;sente des risques pour la sant&eacute; et l'environnement qui ne sont pas ma&icirc;tris&eacute;s. Aucune expertise ind&eacute;pendante et contradictoire n'a &eacute;t&eacute; financ&eacute;e &agrave; ce sujet. Total a pr&eacute;f&eacute;r&eacute; faire appel au BRGM qui... est engag&eacute; en faveur de la CSC ! <br />
<strong><br />
La CSC est co&ucirc;teuse :</strong> Elle peut&laquo; <em>doubler le co&ucirc;t de fonctionnement d'une centrale et, par cons&eacute;quent, aboutir a une augmentation du co&ucirc;t de l'&eacute;lectricit&eacute; de 21 &agrave; 91% </em>&raquo; (cf. rapport Greenpeace &laquo; Faux espoir &raquo; de mai 2008).<br />
<strong><br />
La CSC est tardive :</strong> ainsi que Ie pr&eacute;cise le PNUE : &laquo;<em> Le CSC arrive beaucoup trop tard sur Ie champ de bataille pour aider Ie monde a &eacute;viter Ies changements climatiques </em>&raquo;. Rappelons que les industriels eux-m&ecirc;mes rappellent que la CSC ne sera pas op&eacute;rationnelle avant 2030. Or, il nous faut r&eacute;duire drastiquement nos &eacute;missions de GES d&egrave;s 2015....<br />
<br />
<strong>La CSC n'est pas viable :</strong> selon l'Agence internationale de l'&eacute;nergie, il faudrait cr&eacute;er plus de 6000 installations de CSC, chacune d'une capacit&eacute; d'enfouissement d' 1 million de tonnes de CO pour esp&eacute;rer stocker 20% de &eacute;missions mondiales de GES. Or, les cavit&eacute;s g&eacute;ologiques ad&eacute;quates et non expos&eacute;es &agrave; un risque sismique sont rares et l'acceptabilit&eacute; sociale de ce proc&eacute;d&eacute; est tr&egrave;s incertaine. <br />
<br />
<strong>La CSC est fond&eacute;e sur un mensonge : </strong>elle ne permet pas de r&eacute;duire mais just d' enfouir nos &eacute;missions de gaz &agrave; effet de serre qui sont en quelque sorte mises sous le tapis ! La tonne de CO2 a bien &eacute;t&eacute; &eacute;mise avant d'&ecirc;tre stock&eacute;e ! Ne doutons pas que les industriels en tireront cependant pr&eacute;texte pour demander des quotas suppl&eacute;mentaires de CO2... <br />
<strong><br />
Le principe pollu&eacute; / payeur ? </strong><br />
Total sera Ie seul b&eacute;n&eacute;ficiaire du projet et Ie contribuable sera mis &agrave; contribution avant et apr&egrave;s les op&eacute;rations d'enfouissement.<br />
<br />
Le plan Borloo sur les &eacute;nergies renouvelables, pr&eacute;sent&eacute; le 17 novembre 2008, pr&eacute;voit la cr&eacute;ation d'un &laquo; fond de soutien aux d&eacute;monstrateurs industriels &raquo; dot&eacute; de 400 millions d' euros sur 4 ans dont b&eacute;n&eacute;ficieront notamment les projets de CSC. Autant d' argent qui aurait pu &ecirc;tre consacr&eacute; a des solutions durables contre Ie d&eacute;r&egrave;glement climatique ...<br />
<br />
Le b&eacute;n&eacute;ficiaire c'est Total, le responsable c'est le contribuable : l'autorisation d&eacute;livr&eacute;e a Total pr&eacute;voit que c'est l'Etat qui assurera la surveillance du site apr&egrave;s injection et prendra donc en charge les &eacute;ventuels probl&egrave;mes. <br />
<strong><br />
Un projet ill&eacute;gal </strong><br />
Aucune loi n'autorise la Capture et Ie Stockage de Carbone. C'est si vrai que Ie Gouvernement a ins&eacute;r&eacute; dans Ie projet de Grenelle 2 des dispositions,jamais d&eacute;battues lors du Grenelle - tendant a donner un cadre juridique aux op&eacute;rations d'enfouissement de CO2<br />
<br />
Probl&egrave;me : Total ne souhaitait pas attendre. Sans attendre Ie vote des parlementaires et a la veille de la Table ronde sur Ie risque industriel, I'Etat a donc accepte d' autoriser Ie projet de Lacq de mani&egrave;re absolument ill&eacute;gale et &agrave; la suite d'un simulacre de concertation. <br />
<strong><br />
Restaurer une d&eacute;mocratie &eacute;cologique. </strong><br />
Les associations demandent tr&egrave;s clairement un moratoire sur tout projet de CSC, l'organisation d'un d&eacute;bat public par la Commission nationale du d&eacute;bat public, l'organisation d'un d&eacute;bat parlementaire sur Ie cadre juridique applicable et une expertise r&eacute;ellement ind&eacute;pendante des risques.&nbsp; <br />
<br />
Communiqu&eacute; de presse FNE / Sepanso / Sepanso B&eacute;arn / C&ocirc;teaux du Juran&ccedil;on Environnement <br />
<a href="/sites/default/files/com/cp_en_pdf/cpcsc28509.pdf">T&eacute;l&eacute;charger le communiqu&eacute; </a>

Télécharger le communiqué en PDF
Par FNE.
Le jeudi 28 mai 2009
Je relaie J'agis Je donne
Faire un don