Communiqués

Sondage « voiture » : les Français sont prêts à la louer pour la payer moins chère

Alors que s'ouvre aujourd'hui son 37e congrès, France Nature Environnement dévoile un sondage consacré au thème de la mobilité. Parmi les enseignements qu’il délivre, on peut noter le changement de rapport au véhicule particulier et la difficulté, pour les citoyens, de réduire la distance entre le logement et le lieu de travail. Explications

<br />
<div align="justify"><strong>La mobilit&eacute; co&ucirc;te cher</strong><br />
<br />
Sans surprise, les &laquo; actifs &raquo; et les &laquo; ruraux &raquo; sont les plus nombreux &agrave; consid&eacute;rer que le budget qu&rsquo;ils consacrent &agrave; leurs d&eacute;placements est trop lourd. D&rsquo;un c&ocirc;t&eacute;, une population tributaire du v&eacute;hicule individuel pour assurer ses d&eacute;placements professionnels et de l&rsquo;autre, un ensemble de citoyens ne disposant pas d&rsquo;une offre suffisante en transports collectifs pour pouvoir se passer de leur voiture.<br />
<br />
<strong>Louer pour payer moins</strong><br />
<br />
Avec la moiti&eacute; des personnes sond&eacute;es qui se d&eacute;clarent pr&ecirc;tes &agrave; louer leur v&eacute;hicule plut&ocirc;t qu&rsquo;&agrave; le poss&eacute;der si cela leur permet de faire des &eacute;conomies, ce sondage permet de mesurer l&rsquo;&eacute;volution du rapport qu&rsquo;entretiennent les citoyens avec la voiture. Ces r&eacute;sultats montrent que l&rsquo;opinion publique est m&ucirc;re pour envisager la fin de la propri&eacute;t&eacute; du v&eacute;hicule individuel.<br />
<br />
Michel Dubromel, Vice-pr&eacute;sident responsable du dossier Transports : &laquo; <em>Ce r&eacute;sultat doit faire r&eacute;fl&eacute;chir les constructeurs confront&eacute;s &agrave; de graves difficult&eacute;s financi&egrave;res. Ils doivent prendre conscience de la mutation qui s&rsquo;op&egrave;re actuellement. Passer d&rsquo;une logique de production &agrave; une logique de service, c&rsquo;est la possibilit&eacute; de relancer une industrie moribonde et de cr&eacute;er les emplois de demain.</em>&raquo;<br />
<br />
<strong>De la n&eacute;cessit&eacute; d&rsquo;am&eacute;liorer l&rsquo;offre en transports collectifs</strong><br />
<br />
L&agrave; encore, l&rsquo;attente des citoyens concernant l&rsquo;am&eacute;lioration de l&rsquo;offre en transports collectifs est particuli&egrave;rement forte : ils sont pr&ecirc;ts &agrave; renoncer &agrave; la voiture, &agrave; condition que l&rsquo;offre alternative soit fiable et attrayante. Contrairement &agrave; ce que l&rsquo;on pourrait penser, l&rsquo;attente est particuli&egrave;rement grande chez les populations les plus ais&eacute;es. Cette demande des cat&eacute;gories sociales sup&eacute;rieures d&eacute;montrent que la voiture n&rsquo;est plus forc&eacute;ment le signe ext&eacute;rieur de richesse qu&rsquo;elle pouvait &ecirc;tre jusqu&rsquo;&agrave; r&eacute;cemment.<br />
<br />
<strong>Le poids de l&rsquo;am&eacute;nagement du territoire</strong><br />
<br />
Les r&eacute;ponses apport&eacute;es &agrave; la question concernant un possible d&eacute;m&eacute;nagement pour r&eacute;duire la distance entre le lieu d&rsquo;habitation et celui du travail soulignent le peu de mobilit&eacute; des citoyens en activit&eacute; malgr&eacute; l&rsquo;allongement des temps de d&eacute;placement, li&eacute;e &agrave; une politique d&rsquo;am&eacute;nagement qui favorise toujours autant une concentration des activit&eacute;s et un prix du foncier prohibitif.<br />
<br />
Jean-Baptiste Poncelet, charg&eacute; de mission Transports : &laquo;<em> Il n&rsquo;y a pas encore de prise de conscience concernant le lien entre co&ucirc;t de la mobilit&eacute; et co&ucirc;t du foncier. Il est essentiel que les citoyens comprennent que l&rsquo;augmentation forte des prix des carburants va faire chuter la valeur des logements &eacute;loign&eacute;s des transports collectifs.</em> &raquo;<br />
<br />
<strong>Pour une nouvelle politique de la mobilit&eacute;</strong><br />
<br />
Bruno Genty, pr&eacute;sident de FNE : &laquo; <em>A travers ce sondage, les Fran&ccedil;ais, dans une tr&egrave;s grande majorit&eacute;, d&eacute;clarent attendre une action significative du gouvernement en mati&egrave;re de tarification des transports collectifs. Il faut bien comprendre que le prix d&rsquo;un billet ne couvre pas le co&ucirc;t r&eacute;el des transports. Il rel&egrave;ve donc d&rsquo;un choix politique. Abaisser le prix des transports collectifs a un co&ucirc;t mais celui-ci sera compens&eacute; par les &eacute;conomies r&eacute;alis&eacute;es sur le budget de la sant&eacute;. Rappelons que les co&ucirc;ts sanitaires li&eacute;s &agrave; la pollution de l&rsquo;air se situent entre 20 et 30 milliards par an.</em>&quot;<br />
<br />
<strong>Alors que s&rsquo;ouvre, aujourd&rsquo;hui &agrave; Clermont-Ferrand, le congr&egrave;s de FNE consacr&eacute; aux mobilit&eacute;s de demain, ce sondage vient confirmer une nouvelle prise de conscience des Fran&ccedil;ais et leurs attentes. Nous demandons au gouvernement qu&rsquo;il soit &agrave; leur &eacute;coute et agisse en cons&eacute;quence.</strong><br />
<strong> </strong><br />
<strong><a href="/imailer/lt/t_go.php?i=3802&amp;e=NTg0Nzk=&amp;l=-http--www.fne.asso.fr/sites/default/files/com/sondage-fne-csa-mobilite-mars-20... les r&eacute;sultats du sondage</a></strong><br />
<br />
<a href="/sites/default/files/com/cp_en_pdf_2/cp-170413.pdf">T&eacute;l&eacute;charger ce communiqu&eacute; en format PDF.</a><br />
</div>
<br />

Télécharger le communiqué en PDF
Par FNE.
Le jeudi 04 avril 2013
Je relaie J'agis Je donne
Faire un don