Nouvelle victoire juridique pour France Nature Environnement et Guyane Nature Environnement
Nouvelle victoire juridique pour France Nature Environnement et Guyane Nature Environnement.
Communiqué de presse
Actions en justice Actions en justice

Centrale du Larivot : nouvelle victoire pour nos associations, l'autorisation environnementale annulée

Publié le 28 avril 2022

Ce jeudi 28 avril 2022, le Tribunal administratif de Cayenne a annulé l’autorisation de la centrale thermique du Larivot dans le cadre du recours porté par les associations Guyane Nature Environnement et France Nature  Environnement. Les juges ont estimé que l’autorisation environnementale de la centrale thermique au fioul était illégale au regard de la réglementation qui impose la recherche de solutions alternatives. Cette décision doit nous inviter à réfléchir à toutes les alternatives renouvelables pour la transition énergétique de la Guyane.

L’illégalité du projet confirmée

 

A la sortie de l’arrêté préfectoral portant autorisation environnementale de la centrale du Larivot, les associations Guyane Nature Environnement et France Nature Environnement ont intenté un recours au fond devant le Tribunal administratif de Cayenne pour contester la légalité du projet. Afin d’éviter que la construction soit trop avancée lors de la décision du tribunal, les associations avaient également introduit un recours en référé contre cette autorisation environnementale. Par une décision du 27 juillet 2021, les juges de Cayenne ont considéré que les émissions de gaz à effet de serre du projet étaient non conformes aux objectifs climatiques de la France et que la localisation du projet n’était pas conforme à la loi Littoral, aboutissant ainsi à l’arrêt des travaux. Même si le Conseil d’Etat avait annulé ce jugement le 10 février 2022, EDF-PEI (Production électrique insulaire) n’avait pas pour autant repris le chantier.

Le tribunal administratif a aujourd’hui statué au fond sur ce dossier, en étudiant la légalité de l’autorisation environnementale. C’est une décision historique pour la Guyane, dans laquelle la protection de l’environnement est réaffirmée comme une priorité. En effet, les juges ont retenu que l’alternative au terrain du Larivot, les terrain dits “Parc Avenir” à Dégrad-des-Cannes, n’avait pas été suffisamment étudiée alors qu’elle aurait été plus favorable au regard du risque inondation et des impacts environnementaux, notamment en raison de la nécessité de construire un oléoduc entre le port pétrolier et le site du Larivot. Le tribunal estime aussi qu’EDF-PEI s’est rajouté des contraintes non nécessaires sur le dimensionnement de l’installation pour justifier le choix du Larivot. En conséquence, vu qu’il s’agit d’un vice non régularisable au regard de la réglementation sur les espèces protégées, les juges annulent l’autorisation environnementale du projet.

Pour les associations requérantes, c’est également une première victoire en matière énergétique pour Guyane Nature Environnement et le premier succès face à une centrale thermique EDF pour France Nature Environnement.

Une décision qui invite à une transition énergétique urgente

 

Cette décision invite plus que jamais à considérer toutes les alternatives existantes pour réussir la transition énergétique de la Guyane. En effet, la réglementation environnementale et l’urgence climatique imposent une prise en compte complète des alternatives disponibles pour construire un mix énergétique diversifié et résilient, pour atteindre l’autonomie énergétique de la Guyane prévue pour 2030, en privilégiant des surfaces déjà dégradées et artificialisées. De même, tenter de verdir un projet de méga-centrale thermique en la convertissant aux agrocarburants n’est pas une solution pour atteindre l’autosuffisance énergétique.

Guyane Nature Environnement participera aux discussions sur la future révision de la Programmation Pluriannuelle de l’Energie de Guyane, pour porter le message de la prise en compte de l’environnement dans la planification du territoire.

 

Pour aller plus loin :

Décision du tribunal administratif de Cayenne

Centrale du Larivot: victoire historique en référé, les travaux sont suspendus

Articles liés
Actualité
Energie Energie

Centrale thermique du Larivot : l’État choisit l’énergie sale

Publié le 22 septembre 2020
En dépit de l’impératif climatique, l’État choisit d’investir près de 500 millions d’euros dans…
Communiqué de presse
guyane_larivot
Actions en justice Actions en justice

Centrale du Larivot en Guyane : victoire historique, les travaux sont suspendus

Publié le 28 juillet 2021
A la suite du dépôt de leur référé le 7 juillet, les associations Guyane Nature Environnement…

Pour aller plus loin

Actualité
continuité écologique saumon
Actions en justice Actions en justice

3 victoires juridiques majeures pour la nature

Publié le 5 août 2022
Et une, et deux, et trois victoires majeures en justice pour la nature ont été obtenues ce mois…
Actualité
larivot
Actions en justice Actions en justice

Centrale du Larivot : 3e victoire face à un projet climaticide

Publié le 19 juillet 2022
En Guyane, la centrale thermique au fioul lourd de Dégrad-des-Cannes arrive en fin de vie…
Communiqué de presse
L'affaire du barrage de Caussade a commencé il y a quatre ans.
Actions en justice Actions en justice

Barrage illégal de Caussade : nouvelle condamnation possible pour la chambre d'agriculture

Publié le 28 juin 2022
Ce triste feuilleton a commencé il y a 4 ans. La construction illégale de cette retenue d’eau…
dossier barrage de caussade
Dossier
Actions en justice Actions en justice

Barrage de Caussade : histoire d’un projet illégal et dangereux pour le Lot-et-Garonne

Publié le 23 juin 2022
Inadapté, dangereux et profondément injuste : le barrage illégal de Caussade, dans le Lot-et-Garonne, est un véritable cas d’école des…