Communiqué de presse
Santé Santé
Mer et littoral Mer et littoral
Transports Transports

Commission royal des premiers résultats très alarmants

Publié le 11 février 2016

Suite au scandale Volkswagen, une commission indépendante dite « Commission Royal » a été constituée afin de tester les émissions de 100 véhicules diesel. Membres de cette commission, France Nature Environnement (FNE) et le Réseau Action Climat (RAC) proposent un premier retour concernant les travaux de cette commission.

De grandes disparités entre tests en laboratoire et tests sur route

À ce jour, la commission d’enquête a les résultats des tests effectués sur vingt deux véhicules de dix marques différentes et a auditionné quatre constructeurs (Opel, Ford, Renault et BMW). Le premier constat que nous pouvons faire est que les tests laissent voir des disparités très variables entre les émissions mesurées en laboratoire à différentes températures et les émissions mesurées sur piste. Plus surprenant, des différences marquées apparaissent aussi bien entre véhicules d’un même constructeur qu’entre les différentes marques automobiles.

Des dépassements inquiétants

Les premiers résultats confirment les soupçons de «sur-optimisation» des véhicules lors des tests en laboratoire, afin d’obtenir leur homologation.

De plus, il apparait que certains véhicules dépassent de manière démesurée les seuils des normes d’émissions (voir l’infographie).

Premiers résultats des tests sur les émissions de polluants de la Commission Royal

Le dépassement des seuils d’émissions et de pollution est inquiétant. Pour rappel, en France, le nombre de décès prématurés lié à la pollution atmosphérique des NOx, majoritairement émis par les véhicules diesel, est estimé à 7 700 en 2013 [2]. Le Réseau Action Climat et France Nature Environnement souhaitent que la lumière soit faite sur les origines et les raisons de ces écarts et que des réponses politiques soient apportées pour corriger cette situation très dommageable à la santé publique et au changement climatique. L’ONG européenne Transport & Environment dont sont membres le RAC et FNE, se joint à ses demandes.

Ces dépassements ne doivent pas rester sans réponse

Au regard des résultats, les ONG saluent les efforts consacrés à l’organisation de la commission de test indépendante mais s’interrogent sur les suites qui lui seront données.

Que va-t-il advenir des véhicules dont les émissions dépassent en utilisation normale trois, cinq voire dix fois les seuils autorisés par les normes ? Les explications données à ce jour par les constructeurs ne sont pas rassurantes: pour la plupart [3], la fiabilité du moteur exige que le dispositif de dépollution soit éteint ou réduit dans certaines conditions largement rencontrées dans les conditions normales d’utilisation du véhicule.

Mener des investigations supplémentaires

Pour nos organisations, les investigations doivent être approfondies sans plus tarderafin d’expliquer sans ambigüité pourquoi les systèmes de dépollution sont défaillants en mode d’utilisation normale.À l’issue des ces investigations, il conviendra évidemment de voir quelles sont les mesures a prendre pour remédier à une situation totalement inacceptable.

Ces résultats confirment la nécessité de mettre sur pied un système de test d’homologation indépendant, en conditions réelles de circulation, pour s’assurer que les agences de certification effectuent les essais de façon à fournir des données fiables et représentatives des émissions réelles de tous les véhicules.

[1] UTAC : L’Union technique de l’automobile, du motocycle et du cycle, est une entreprise Française chargée notamment de la certification de l’homologation et des essais techniques sur les véhicules.

[2] http://www.eea.europa.eu/publications/airqualityineurope2015

[3] Les tests de la commission ainsi que les auditions sont en cours, tous les véhicules n’ont

pas été testés et tous les constructeurs automobiles n’ont pas été auditionnés.

 

Télécharger ce communiqué en format PDF.

 

France Nature Environnement est la fédération française des associations de protection de la nature et de l’environnement. C’est la porte-parole d’un mouvement de 3000 associations, regroupées au sein de 80 organisations adhérentes, présentes sur tout le territoire français, en métropole et outre-mer. Retrouvez-nous sur fne.asso.fr, Facebook et Twitter (@FNEasso).

 

 

Pour aller plus loin

Communiqué de presse
pollution navire
Santé Santé

Méditerranée : contrôler les émissions pour mieux lutter contre la pollution

Publié le 6 décembre 2021
Alors que s’ouvre ce mardi 7 décembre la COP 22, une mesure forte doit être adoptée par les…
Actualité
L'usage du nombre de doses de pesticides a augmenté de 13% entre 2019 et 2020.
Agriculture Agriculture

Augmentation des pesticides : la déception du plan Ecophyto

Publié le 23 novembre 2021
Les chiffres 2019-2020 sur l’évolution de l’usage des pesticides de l’agriculture française ont…
Actualité
glyphosate épandage
Agriculture Agriculture

Glyphosate : mobilisons-nous pour son interdiction

Publié le 9 novembre 2021
Cela fait des années que ce combat est porté. Cela fait des années que les études scientifiques…
couv_virage 180_meynen
Publication
Climat Climat

Virage à 180° : essai sur la pandémie et le changement climatique

Publié le 4 octobre 2021
France Nature Environnement vous propose la traduction d’un essai de Nick Meynen : Virage à 180°. L’auteur y tire les leçons de la…