Communiqué de presse
Forêt Forêt
Biodiversité Biodiversité

Coupes de bois dans une réserve intégrale : FNE en appelle à l’Etat pour que le futur Parc national forestier ne soit pas vidé de sa substance

Publié le 24 novembre 2015

L’Office national des forêts (ONF) prévoit de mettre en vente le 25 novembre prochain plusieurs milliers de mètres cubes de bois prélevés dans le cœur du futur parc national des Forêts de Champagne et Bourgogne. Cette vente peut encore être suspendue si l’ONF ou l’Etat en prennent la responsabilité ; pour FNE et ses associations fédérées, procéder à cette vente porterait un terrible coup au futur parc national.

Dotée d’une surface forestière très importante, la France est pourtant l’un des rares pays européens à ne pas posséder de parc national forestier de plaine. Répondant à un engagement du Grenelle de l’Environnement en 2007, le projet de Parc national des Forêts de Champagne et Bourgogne a été officiellement lancé par l’Etat en 2009.

Procéder aux coupes, c’est scier la branche sur laquelle le projet de parc est assis

Le fleuron de ce futur parc national sera la réserve biologique intégrale du massif d’Arc-Châteauvillain (Haute-Marne). D’une surface de 3 100 ha d’un seul tenant, cet espace constituera la plus vaste forêt en libre évolution de France métropolitaine, renseignant au fil des années sur l’évolution naturelle des forêts et sur le fonctionnement global des écosystèmes feuillus, en particulier face au changement climatique.

Mais ces rôles ne peuvent être assurés que si la future réserve est constituée de peuplements âgés comportant des gros et très gros arbres, précisément ceux qui feront l’objet de la mise en vente.

FNE, FNE Bourgogne, Champagne Ardenne Nature Environnement et Nature Haute-Marne dénoncent ces coupes qui n’auront qu’une rentabilité réduite. En revanche, elles porteront fortement atteinte à la biodiversité forestière, dont nous rappelons qu’elle constitue 80 % de la biodiversité terrestre métropolitaine et qu’elle est très dépendante de la présence de bois mort et de vieux bois.

« Avec la poursuite de l’exploitation des vieux arbres, c’est bien le patrimoine du futur parc national qui est pillé. En amputant la réserve de sa fraction la plus mâture, ces coupes retardent pour plusieurs décennies l’intérêt d’un espace strictement protégé et dédié à la recherche scientifique », explique Romaric Leconte, co-président de l’association Nature Haute-Marne.

Une vente qui mettrait à mal la cohérence des pouvoirs publics

Pour renoncer aux coupes et aux travaux forestiers dans la future réserve intégrale, l’ONF demande une compensation financière à l’Etat, qui la lui refuse. Au-delà des calculs financiers, aller au bout de cette vente coûtera très cher à l’Etat et à son gestionnaire en termes d’image et de confiance, à l’échelle locale comme nationale.

Pour Isabelle Beuniche de FNE Bourgogne, « Comment les habitants, qui ont consenti à ce projet de réserve et sont prêts à accepter diverses contraintes liées au statut de parc national, peuvent-ils comprendre l’opération prévue ? L’exemple doit venir de l’Etat. »

En tant que gestionnaire des forêts domaniales, l’ONF a la possibilité légale de retirer de la vente les lots issus des parcelles concernées, ainsi que de reporter des coupes ou de prendre l’initiative d’instruire d’ores et déjà le projet de réserve intégrale. En tant que propriétaire et porteur du projet de parc national, l’Etat, tant au niveau des Ministères que de ses services et établissements publics, doit assumer ses engagements et ses responsabilités politiques et financières, reconnaissant par là que l’intérêt futur du parc serait irrémédiablement diminué si ces arbres étaient coupés.

FNE demande à l’Etat et à l’ONF de suspendre, à titre conservatoire, toute coupe ou travaux en attendant d’organiser une concertation avec les acteurs qui travaillent à la concrétisation d’un parc national à la hauteur des enjeux futurs, dont la base sera aussi de disposer de l’arrêté de prise en considération pour pleinement le concrétiser et y oeuvrer. 

Télécharger ce communiqué en format PDF.

Pour aller plus loin

Couverture du livret
Publication
Forêt Forêt

L'essentiel du bois énergie

Publié le 28 juin 2022
« Bois énergie » : peu connu sous cette appellation, il est pourtant la 1re énergie renouvelable en France. Engagée depuis longtemps…
Communiqué de presse
Notre avis sur la conclusion des Assises de la forêt
Forêt Forêt

Communiqué commun de nos ONG environnementales sur la conclusion des assises de la forêt et du bois

Publié le 16 mars 2022
Les Assises ont mis en évidence le large consensus sur les enjeux : mieux prendre en compte les…
Actualité
forêt
Forêt Forêt

Propositions pour un atterrissage concret des Assises de la forêt

Publié le 16 décembre 2021
Ouverte depuis le mardi 19 octobre, sous la tutelle des ministères de l’Agriculture, de la…
couverture plantation forestiere
Publication
Forêt Forêt

Propositions pour réussir une plantation forestière

Publié le 9 août 2021
Qu’est-ce qu’une plantation forestière réussie ? Objectifs, méthodes, enjeux… France Nature Environnement et la Société Alpine de…