Communiqués

Nouvel Eoloscope offshore : nourrir le débat pour des projets éoliens offshore exemplaires

A l’occasion du Congrès mondial de la Nature à Marseille, France Nature Environnement présente son tout nouvel outil : l’Eoloscope offshore. Il permettra aux citoyens et citoyennes, aux associations, aux collectivités ou à tout autre acteur de mieux comprendre les enjeux environnementaux de l’énergie éolienne offshore, d’évaluer la performance environnementale d’un projet de parc éolien, de participer à sa gouvernance ou à la concertation autour de celui-ci afin de contribuer au développement d’une filière éolienne offshore vertueuse, pilier de la transition énergétique.

Le développement de l’éolien offshore en France

La France bénéficie du deuxième gisement éolien offshore d’Europe après la Grande-Bretagne. Les projets de développement de parcs éoliens offshore s’inscrivent dans le cadre de la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) qui fixe les objectifs en matière d’éolien posé ou flottant. Pour la période 2019-2028, elle prévoit, en particulier, l'attribution par l'État d'au moins un nouveau projet chaque année et une capacité installée d'éolien en mer, posé et flottant, située entre 5.2 et 6.2 GW en 2028. Les deux derniers projets de parcs éoliens offshore concernent respectivement la façade Méditerranée et la façade Sud Atlantique.

L’énergie éolienne offshore participe à la transition énergétique et climatique. Si France Nature Environnement soutient le développement des énergies renouvelables, elle est cependant particulièrement vigilante quant à leurs conditions de développement dans des zones dédiées, puis d’exploitation.

« La réussite du développement de l’éolien offshore dépend surtout de la prise compte de la biodiversité et des habitats marins. La planification maritime, via les documents stratégiques de façade, doit jouer un rôle essentiel dans cette prise en compte. Les documents stratégiques de façade doivent impérativement évoluer pour anticiper correctement les impacts cumulés des activités maritimes sur la biodiversité et mettre en œuvre la séquence ERC (Eviter Réduire Compenser) pour chacune des activités dont l’éolien offshore, dernier entrant en mer », explique Elodie Martinie-Cousty, pilote du Réseau Océans, mers et littoraux de France Nature Environnement.

C’est dans cette logique que s’inscrit l’Eoloscope offshore. Le guide et le tutoriel de l’Eoloscope offshore apportent des clés de lecture pour contribuer à comprendre et accompagner la planification en mer et évaluer le déploiement des projets éoliens offshore par une meilleure prise en compte des écosystèmes, des habitats marins et terrestres, des espèces et des fonctionnalités écologiques.

« Les débats publics sur les projets de parcs éoliens offshore sont nécessaires. L’Eoloscope Offshore permet à chacun et chacune d’en maîtriser les termes et d’y participer dans l’objectif de parvenir à des projets exemplaires », ajoute Elodie Martinie-Cousty.

L’Eoloscope offshore, un outil d’information et de dialogue territorial

Que faire lorsqu’un projet de zone de développement de parcs éoliens offshore émerge sur son territoire ? C’est à cette question que répond l’Eoloscope offshore.

S’appuyant sur son expertise en matière d’information et de contribution au débat citoyen autour du développement de l’énergie éolienne, acquis grâce à l’Eoloscope terrestre, France Nature Environnement relève maintenant le défi de l’éolien offshore. Pour réaliser ce travail, France Nature Environnement a pu recevoir le soutien technique et financier de RTE, ENGIE France Renouvelables et l’ADEME.

L’Eoloscope offshore est un outil de dialogue territorial, d’aide au positionnement à destination des associations, mais aussi des porteurs de projets éoliens et des collectivités. Il vise à proposer une démarche permettant de se positionner de manière éclairée sur un projet éolien offshore et poursuit quatre objectifs principaux :

  • Découvrir ou approfondir sa connaissance sur les enjeux liés à l’éolien offshore
  • Faciliter le dialogue entre les associations, les acteurs territoriaux et les acteurs économiques
  • Identifier les bonnes pratiques et les points d’amélioration dans le montage d’un projet éolien offshore
  • Mettre à disposition des territoires un outil d’aide au positionnement

« RTE est l’opérateur industriel de la transition énergétique en mer, chargé d’acheminer pour l’ensemble des parcs éoliens en mer l’énergie produite jusqu’au réseau terrestre. Ce développement des énergies renouvelables en mer, s’il est nécessaire dans les prochaines décennies pour atteindre les objectifs de neutralité carbone d’ici 2050, doit toutefois être pleinement concerté et associer l’ensemble des parties prenantes tout au long de la vie de ces projets. Cette transition inclusive repose sur une concertation de qualité et un dialogue responsable avec le grand public comme avec les associations environnementales et les différents acteurs concernés. L’outil Eoloscope offshore développé par FNE participe à cette ambition et constitue un levier essentiel de compréhension réciproque, d’écoute, de confiance et de partage. En tant qu’entreprise de service public et aménageur durable des espaces maritimes et terrestres, RTE soutient cette initiative innovante, gage d’une concertation constructive et d’une transition énergétique juste », commente Régis Boigegrain, Directeur exécutif des Affaires Maritimes de Réseau de Transport d’Electricité (RTE).

« Engagé à viser l’excellence environnementale de ses projets, Ocean Winds, la société commune entre ENGIE et EDPR dédiée à l’éolien en mer, a répondu favorablement à l’invitation de FNE et ENGIE France renouvelables pour accompagner la mise en place de l’Eoloscope offshore. A un moment où les débats publics relatifs à l’éolien en mer se succèdent, cet outil élaboré par un acteur indépendant et reconnu, nous semble extrêmement pertinent pour aborder ces débats avec l’objectivité requise, et améliorer encore la qualité environnementale des projets », indique Dominique Moniot, Country Manager France d’Ocean Winds.

Pour Paul Franc, Ingénieur au Service Réseau Energies Renouvelables de l’ADEME, « l’Eoloscope offshore est un outil parfaitement adapté à la compréhension des différents enjeux que peut représenter un parc éolien en mer. Nous encourageons vivement tous les acteurs de la filière, les collectivités et citoyens à utiliser cet outil pour une meilleure appropriation des projets éoliens offshore. »

Grâce à l’Eoloscope offshore, France Nature Environnement a pour ambition de favoriser l’implication de tous les acteurs autour d’un développement responsable et exemplaire de la filière, en favorisant le dialogue, les relations de confiance, et un processus d’amélioration continue des pratiques et des connaissances.

Rendez-vous le 9 septembre à 10h30
à l’atelier de présentation de l’Eoloscope offshore au Congrès mondial de la nature
Hall 3, Partie Droit et gouvernance, Stand G15, Parc Chanot, Marseille

Pour aller plus loin

Télécharger le communiqué en PDF
Par FNE
Le mercredi 08 septembre 2021
Je relaie J'agis Je donne
Faire un don