energies renouvelables
Actualité
Démocratie Démocratie
Energie Energie

Des scénarios énergétiques pour éclairer les choix à venir

Publié le 30 novembre 2021

En signant l’Accord de Paris, la France s’est engagée à atteindre la neutralité carbone d’ici 2050. Cela suppose une sortie des énergies fossiles, fortement émettrices de gaz à effet de serre, et donc à la fois un recours croissant à l’énergie électrique et une diminution très forte de notre consommation. Une telle transformation implique tous les secteurs : quelle société voulons-nous construire ? Quels leviers actionner pour y parvenir ? Ces questions engagent l’ensemble de la population et doivent faire l’objet d’un vrai débat démocratique, que les différents scénarios viennent nourrir et éclairer.

Les scénarios RTE

RTE est le gestionnaire du Réseau de Transport de l’Electricité. Il assure le transport de l’électricité entre les producteurs et les consommateurs. Il est donc le garant de l’approvisionnement en électricité de chaque foyer.

Le 25 octobre dernier, RTE présentait 6 principales trajectoires de mix électriques possibles, fruit d’un travail de deux ans sur l’évolution du système électrique (« Futures énergétiques 2050 »). De nombreuses parties prenantes, dont France Nature Environnement, ont participé à l’élaboration des hypothèses qui sous-tendent ces scénarios.

les mix énergétiques dans les scénarios RTE

Deux conditions essentielles sont communes à tous les scénarios :

  • Réduire notre consommation d’énergie, par des actions d’efficacité énergétique (rénovation des bâtiments notamment), voire de sobriété, pour que nos besoins puissent être satisfaits par une production majoritairement voire exclusivement renouvelable
  • Développer fortement les énergies renouvelables, car même une politique nucléaire volontariste (scénario N3) ne permettrait de couvrir que 50% des besoins en 2050, sans compter les questions de coût, de sécurité et de gestion des déchets inhérentes à la production d’énergie nucléaire.

D’autres pistes stratégiques se dégagent également :

  • Augmenter la part de l’électricité dans nos usages, pour se substituer aux énergies fossiles
  • Engager une réindustrialisation bas-carbone de la France, pour réduire notre recours aux importations, qui aujourd’hui pèsent lourd dans notre empreinte carbone
  • Améliorer la flexibilité du système d’approvisionnement, notamment grâce à une meilleure interconnexion entre les pays européens
  • Redimensionner les réseaux électriques, indispensables à la transition énergétique.

Découvrir le rapport « Futurs énergétiques 2050 » de RTE

Les scénarios Ademe

L’Ademe, Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, a lancé en 2019 son propre chantier de prospective. Alors que RTE se concentrait sur le système électrique, l’Ademe adopte une approche plus large, intégrant tous les secteurs et l’ensemble du mix énergétique.

Les 4 scénarios proposés correspondent à des modèles de société allant du très sobre (790 TWh) au très énergivore (1287 TWh), mais même le plus énergivore repose à 70% sur les énergies renouvelables.

L’atteinte de la neutralité carbone en 2050 est un pari ambitieux qui nécessite des décisions rapides et fortes et relève d’un véritable choix de société. Tous les scénarios respectent la neutralité carbone en 2050 mais seuls ceux actionnant fortement le levier de la sobriété (scénarios 1 et 2) respectent le « Fit for 55 », objectif européen de réduction de 55% des émissions d’ici 2030. Les scénarios les plus énergivores (scénarios 3 et 4) reposent en outre sur des paris technologiques coûteux.

 L’Ademe met en avant plusieurs problématiques qui devront être au cœur des débats, à la fois lors des élections de 2022 et pendant tout le processus d’élaboration de la Stratégie française énergie-climat :

  • La sobriété : quel modèle de société voulons-nous construire ?
  • Le rapport au vivant : comment préserver les puits de carbone naturels, indispensables à l’atteinte de la neutralité carbone ?
  • L’alimentation : responsable d’un quart de l’empreinte carbone française, notre modèle agricole doit évoluer, mais comment ?
  • Les bâtiments : comment améliorer leur efficacité énergétique et limiter l’artificialisation des sols ?
  • L’industrie : comment relocaliser notre production dans un monde globalisé ?

Découvrez les scénarios «Transitions 2050» de l’Ademe

Le scénario négaWatt

négaWatt est une association d’expert·es indépendants, qui publie tous les 5 ans un scénario de transition énergétique, toutes énergies confondues. Contrairement à RTE, négaWatt part de la demande en énergie et non de l’offre : c’est donc une logique inverse, basée sur nos besoins plutôt que sur les options de production. La société est envisagée de manière systémique et des mesures sont proposées pour tous les secteurs. Pour la première fois, ce scénario est couplé à un scénario négaMat, qui apporte des éléments sur les ressources et matières nécessaires à la transition, en prenant notamment en compte les émissions importées des biens de consommation.

La démarche est fondée sur 3 piliers :

  • Sobriété : prioriser les besoins essentiels
  • Efficacité : diminuer la quantité d’énergie nécessaire à la satisfaction d’un même besoin (isolation, rendement…)
  • Renouvelables : privilégier les énergies renouvelables, énergies de flux à faible impact et inépuisables, aux énergies de stock (fossiles et nucléaire) fondées sur des ressources finies.

Elle démontre la faisabilité d’un mix quasi 100% énergies renouvelables, avec un scénario fondé sur une consommation divisée par 3 en 2050, un triplement de la production renouvelable et une sortie du nucléaire en 2045 (prolongation de quelques réacteurs au-delà de 50 ans mais pas de nouvelle construction).

Le paysage énergétique français en 2050
Source : «La transition énergétique au coeur d’une transition sociale», negaWatt, 2021

Découvrez les graphiques dynamiques du scénario négaWatt 

Pour aller plus loin

Pour aller plus loin

Communiqué de presse
Elections législatives 2022 : découvrez notre évaluation des programmes
Démocratie Démocratie

Elections législatives : notre évaluation des programmes

Publié le 3 juin 2022
Les 12 et 19 juin, nous élirons nos député·es. Moins médiatisées que la présidentielle, ces…
Actualité
assemblée nationale
Climat Climat

Élections législatives : pourquoi c'est important pour l'écologie

Publié le 2 juin 2022
Les 12 et 19 juin prochains, nous élirons les député·es qui siègeront à l’Assemblée nationale…
Communiqué de presse
A l'instar d'autres ONG environnementales nous veillerons à ce que l'écologie devienne la priorité du prochain gouvernement.
Climat Climat

"Ce quinquennat sera écologique ou ne sera pas"

Publié le 25 avril 2022
Lors de l’entre-deux tours, Emmanuel Macron a promis de faire de ce quinquennat un quinquennat…
Actualité
Objectif Monde Vivable
Biodiversité Biodiversité

Présidentielle : nos 20 propositions pour un monde vivable

Publié le 7 mars 2022
Alors que le climat se dérègle, que la biodiversité souffre et que toutes sortes de pollutions…