bouquetin
Actualité
Biodiversité Biodiversité

Bouquetins du Bargy : encore des abattages en vue, la mobilisation continue

Publié le 21 juillet 2022

Vous commencez à connaître l’affaire : pour quelques cas de brucellose dans le massif du Bargy, c’est toute la population de bouquetins qui est dans le viseur. Les mesures mises en œuvre (capture, test et euthanasie des seuls animaux malades) ont fait leurs preuves, abaissant la prévalence de la maladie de 50% en 2013 à 5% ce printemps. Mais une fois de plus, en dépit de la décision du tribunal de suspendre les tirs de bouquetins sans test préalable, l’État veut quand même autoriser à l’automne l’abattage des 75 bouquetins non encore testés. Comme précédemment, la mobilisation citoyenne peut faire la différence : vous avez jusqu’au 25 juillet pour vous opposer à cette autorisation d’abattage !

Les derniers rebondissements

Alors que la justice a donné raison aux associations en mai dernier en suspendant un arrêté qui visait à abattre 170 bouquetins sans tests préalables, le préfet de Haute-Savoie vient d’ouvrir une consultation sur un nouveau projet d’arrêté autorisant cette fois l’abattage de 75 bouquetins, et ce dès cet automne, toujours sans tester préalablement si les animaux sont malades ou non. Avec un taux de présence de la maladie de l’ordre de 5 %, le préfet autoriserait le tir de 75 bouquetins pour éliminer 4 individus éventuellement porteurs de la bactérie !

Il est à noter que les tirs comportent un risque important de faire fuir des individus potentiellement positifs sur les massifs voisins (Aravis et Glières).

Par ailleurs, les mesures de gestion de la maladie mises en œuvre depuis 2013 avec la capture et le relâcher des animaux testés comme sains, et l’euthanasie des animaux malades, ont montré leur efficacité : le taux de présence de la brucellose est passé de 50 % en 2013 à moins de 10 % depuis 2019 et était de 5 % ce printemps.

La dynamique d’extinction spontanée est bel et bien engagée, mais la reprise des tirs de bouquetins sans distinction risque de mettre à mal les efforts des années passées. Les dispositions ne prévoient toujours pas de mesure visant à éviter le contact entre les bouquetins et les troupeaux domestiques.

Les scientifiques du Conseil national de protection de la nature ont émis unanimement (moins une abstention) un avis défavorable très détaillé et argumenté contre ce nouvel arrêté, avis qui bizarrement n’est pas joint aux documents soumis à la consultation du public.

En savoir plus

Comment faire pour intervenir ?

Vous pouvez adresser directement votre demande de ne pas tirer les bouquetins non testés à l’adresse ddt-consultations-publiques@haute-savoie.gouv.fr ou le faire par courrier postal à l’adresse :

Direction départementale des territoires de la Haute-Savoie 
Service Eau et Environnement
15 rue Henry Bordeaux
74998 ANNECY cedex 9

Accéder à la consultation en ligne

Que dire ?

  • Il aurait été judicieux, pour livrer au public consulté des éléments équilibrés, que l’avis du Conseil national de protection de la nature soit mis à disposition sur la page de la consultation.
  • Le fait de procéder à des tirs sans distinction entre animal sain ou malade va conduire essentiellement à abattre des animaux qui ne sont pas malades.
  • La gestion de l’épizootie depuis 2013 porte ses fruits. La reprise des tirs sans tester préalablement les animaux risque de mettre à mal les efforts déployés et de contaminer les massifs voisins par des animaux qui fuiraient les tirs.
  • La seule mesure prévue pour la gestion de l’épidémie est d’abattre des bouquetins, espèce protégée. Aucune mesure ne prévoit d’éviter que des troupeaux domestiques ne paissent aux mêmes endroits où vivent les bouquetins.
  • Il n’y a aucune mesure de biosécurité contraignante à l’égard des troupeaux domestiques, une voie d’action qui depuis 2013, n’a jamais été mise en œuvre alors qu’elle est demandée par le Conseil national de protection de la nature, l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) et figure dans le jugement du tribunal.

France Nature Environnement vous recommande de personnaliser votre réponse et de ne pas faire un simple copier-coller des arguments proposés ci-dessus, sinon votre réponse risque de ne pas être comptabilisée lors de la synthèse de cette consultation.

Pour aller plus loin

loup
Communiqué de presse
Biodiversité Biodiversité

La déraison d'Etat, ça suffit !

Publié le 23 mai 2024
Communiqué commun ASPAS, Ferus, FNE, Humanité & Biodiversité, LPO, WWF La dernière estimation…
Familles dans un parc
Actualité
Biodiversité Biodiversité

Fête de la Nature : 5 jours pour célébrer la nature !

Publié le 15 mai 2024
Plongez-vous en pleine nature du 22 au 26 mai à l’occasion de la Fête de la nature . Plus de…
blaireau
Actualité
Biodiversité Biodiversité

Le 15 mai, c'est la Journée mondiale des blaireaux !

Publié le 14 mai 2024
Le 15 mai sonne l’ouverture de la saison du déterrage des blaireaux dans plusieurs départements…
opération hérisson bilan 2023
Actualité
Biodiversité Biodiversité

Opération hérisson : bilan 2023

Publié le 30 avril 2024
L’Opération Hérisson est un programme de recensement participatif du hérisson d’Europe…