bouquetin_bargy
Actualité
Biodiversité Biodiversité

Victoire : l'abattage des bouquetins du Bargy est suspendu !

Publié le 19 mai 2022

Excellente nouvelle pour les bouquetins du massif du Bargy ! Grâce au recours en justice de plusieurs associations (dont FNE AuRA et FNE Haute-Savoie), soutenues par une forte mobilisation citoyenne, le tribunal de Grenoble a ordonné le 18 mai 2022 la suspension immédiate de l’abattage indiscriminé des bouquetins. Ces abattages avaient été autorisés par arrêté préfectoral au prétexte de lutter contre la brucellose, alors que plus de 9 animaux sur 10 sont sains.

Tous les détails sur le site de FNE AuRA

Dans les épisodes précédents…

En avril dernier, suite à la découverte d’un nouveau cas de brucellose dans un troupeau laitier du Bargy à la fin de l’année 2021, le préfet de Haute-Savoie a autorisé les tirs sans test préalable de plus de 170 bouquetins pour préserver la production de fromage.

C’est quoi le souci avec les bouquetins du Bargy ?

Les bouquetins sont dans le viseur depuis 2013, après que la maladie de la brucellose ait été repérée dans un troupeau de vaches du Grand-Bornand (Haute-Savoie).

Bien que le risque de transmission de la maladie à l’homme soit «quasi-nul» à «minime» selon les experts, l’État avait tenté d’éradiquer l’infection en lançant des abattages massifs et indiscriminés de bouquetins pour protéger les élevages et la filière des producteurs de fromage Reblochon.

Grâce à la mobilisation des associations de protection de la nature, dont France Nature Environnement et les associations FNE AuRA et FNE Haute-Savoie, les abattages massifs ont été abandonnés en octobre 2015 pour éliminer uniquement les animaux malades.

Pourquoi abattre les bouquetins sans test préalable est une fausse solution ?

Suite à la découverte d’un nouveau cas de brucellose dans un troupeau laitier fin 2021, le préfet de Haute-Savoie a ré-autorisé des tirs sans tester préalablement si les animaux sont malades ou pas. Plus de 170 bouquetins, espèce protégée, sont dans le viseur.

Pourtant, le Conseil national de protection de la nature est unanimement opposé à cette décision. De plus, les autorités sanitaires considèrent ces tirs difficilement réalisables techniquement, mais surtout elles estiment que les tirs risquent d’une part de conduire à l’abattage d’animaux sains et d’autre part de disséminer la maladie dans les massifs voisins.

Les mesures de gestion de la maladie mises en œuvre depuis 2013 avec la capture et le relâcher des animaux testés comme sains, et l’euthanasie des animaux malades, ont pourtant vraiment montré leur efficacité : le taux de présence de la brucellose est passé de 50% en 2013 à moins de 10 % depuis 2019.

La dynamique d’extinction spontanée de la maladie était donc bien engagée, mais cette reprise des tirs de bouquetins sans distinction entre bouquetins malades et sains risque de mettre à mal les efforts des années passées et va conduire à abattre essentiellement des animaux sains.

Une co-existence avec les éleveurs encore à inventer

Aucune mesure visant à éviter le contact entre les bouquetins et les troupeaux domestiques n’est prévue. Et il n’y a aucune mesure de biosécurité contraignantes à l’égard des troupeaux domestiques, une voie d’action qui depuis 2013, n’a jamais été mise en œuvre.

Si nous comprenons les difficultés des éleveurs et producteurs de fromage, nous considérons que les bouquetins ne peuvent pas être la seule variable d’ajustement en matière de co-existence entre faune sauvage et domestique, qui plus est avec des mesures aussi drastiques et inacceptables éthiquement au regard du faible risque de contamination humaine.

Scientifiques, vétérinaires et experts de la faune sauvage sont unanimes, mais leur voix n’est pas entendue. En revanche, en reprenant les tirs, les autorités ont très clairement cédé à la pression de la filière.

Signer la pétition de FNE Haute-Savoie contre l’abattage des bouquetins

Pour aller plus loin

Actualité
Projet de loi finances 2023 : l'heure du test pour l'amibtion environnementale du gouvernement
Biodiversité Biodiversité

Projet de loi finances 2023 : l'ambition environnementale du gouvernement à l'épreuve

Publié le 26 septembre 2022
Le lundi 26 septembre seront présentés en Conseil des ministres les deux premiers projets de…
Actualité
grand tétras
Biodiversité Biodiversité

Victoire ! La chasse du Grand tétras suspendue pour 5 ans

Publié le 23 septembre 2022
Suite à une mobilisation à laquelle France Nature Environnement vous a invité à participer, un moratoire de 5 ans a été instauré sur la chasse du Grand tétras, le 17 septembre 2022.
Communiqué de presse
Diversifions nos forêts afin de les rendre moins vulnérables aux gigantesques incendies !
Biodiversité Biodiversité

Incendies : nos forêts ont besoin d'urgence d'une plus grande diversité

Publié le 22 août 2022
Les incendies de 2022, dont l’ampleur est liée au réchauffement climatique, nous engagent à…
Actualité
Paysage du Mercantour
Biodiversité Biodiversité

Pour une stratégie nationale de la biodiversité ambitieuse et efficace

Publié le 12 août 2022
La troisième Stratégie nationale de la Biodiversité, dont la version finale est attendue pour…