Crédit : C. Metz
Crédit : C. Metz
Actualité
Biodiversité Biodiversité

Consultation publique : refusez le nouveau plan de "gestion" du loup !

Publié le 24 novembre 2023

Le ministère de la transition écologique vient d’ouvrir jusqu’au 7 décembre 2023, une consultation publique sur le projet de Plan National d’Action (PNA) sur le loup et les activités d’élevage. Ce projet, pour 5 ans, ne favorise pas la coexistence entre le loup et les activités humaines, mais au contraire, ouvre la régulation de l’espèce et en limite son développement.

Pourquoi faut-il se mobiliser contre ce plan d’actions

En dépit des acquis de l’expérience de plus de 30 ans de présence du loup, comme des analyses scientifiques sur l’apport de la présence de ce prédateur, ce projet de PNA est déséquilibré : il ne vise pas à favoriser la coexistence entre le loup et les activités humaines, mais au contraire d’ouvrir à la régulation de l’espèce et à la limitation de son développement numérique et géographique.

Nous vous encourageons vivement à participer à cette consultation pour faire entendre votre opposition à ce projet de PNA ! Votre soutien est important.

Je participe à la consultation

Si vous vous prononcez massivement contre le texte proposé, les résultats de la consultation publique peuvent influer sur la décision finale ou constituer des arguments utiles dans la perspective des recours juridiques qui seraient engagés par la suite.

Comment participer à la consultation ?

Rendez-vous avant le 7 décembre sur la page web de la consultation et déposez votre commentaire en cliquant sur l’encart prévu. Pour que votre avis soit comptabilisé, il est important de personnaliser votre réponse en vous inspirant des arguments proposés ci-après et de les personnaliser à votre guise.

Que dire ?

Nous vous invitons à répondre défavorablement à la consultation, en reprenant comme vous le souhaitez certains des arguments suivants :

  • Le Plan précédent (2018-2023) n’a fait l’objet d’aucune évaluation de la pertinence des actions engagées. En particulier, il ne présente pas d’analyse de l’évolution de la situation en termes de dommages, de développement de la population de loups, de valorisation des expériences de terrain favorisant la coexistence, ou de baisse du nombre d’animaux d’élevage tués par rapport au nombre de loups présents. Aucune évaluation n’a été davantage effectuée sur les acquis en matière de protection des troupeaux ni de l’efficacité supposée des tirs létaux, alors que ce sont deux éléments centraux du plan. En conséquence, le projet actuel ne tient pas compte des enseignements du plan précédent.
  • Alors que ce Plan devrait viser l’atteinte du bon état de conservation de l’espèce en France, tout en assurant le soutien et l’accompagnement du pastoralisme, il n’est fait mention que des impacts négatifs de la présence du loup et non des bénéfices qu’elle apporte. A l’inverse, l’élevage est présenté uniquement au travers de ses aménités positives, sans tenir compte des problèmes que certaines formes d’élevage peuvent engendrer.
  • L’engagement de l’Etat en faveur de la modification du statut de protection du loup et son déclassement d’espèce strictement protégée, envisagé à la fois dans la convention de Berne et dans la directive Habitats Faune-Flore, est une démarche sans précédent dans un Plan National d’Action et contraire à l’objectif d’assurer le bon état de conservation.
  • Les autorisations et modalités de tir dérogatoire sont simplifiées et le PNA envisage d’augmenter le plafond annuel de loups tués. Ces mesures reviennent à introduire une régulation de la population, ce qui est en contradiction avec le droit communautaire et national, mais également un non-sens d’un point de vue biologie de la conservation.
  • Ce PNA est lacunaire : il ne présente pas clairement les actions, leur pilote, le calendrier de mise en œuvre, les financements…  De même rien de concret quant au statut du chien de protection, élément majeur pour un usage sécurisé de cet outil n° 1 de protection des troupeaux
  • Le Conseil National de Protection de la Nature, instance scientifique indépendante consultée dans le cadre de l’élaboration de ce PNA, a produit un avis négatif qui met en avant la plupart des points énumérés ci-dessus, sans que le gouvernement n’en tire la moindre conclusion ni ne modifie ce projet de plan.

Je participe à la consultation

Articles liés
Loup Gris - © bferrero via inaturalist.org
Dossier
Biodiversité Biodiversité

Loup : 4 idées reçues sur un animal victime de sa légende

Publié le 15 décembre 2022
Bête du Gévaudan, loup-garou, Grand Méchant Loup… Dans l’imaginaire populaire, le loup est le prédateur sanguinaire par excellence. Et…
Actualité
Biodiversité Biodiversité

« Marche avec les loups », une passionnante enquête sur les traces du loup

Publié le 10 janvier 2020
Marche avec les loups, le nouveau film de Jean-Michel Bertrand, sortira en salles le 15 janvier…

Pour aller plus loin

dossier sols protection
Dossier
Biodiversité Biodiversité

Sols : enjeux et solutions en France

Publié le 15 février 2024
Le sol est loin d’être une simple surface sur laquelle nous marchons, c’est le milieu dans lequel nous enracinons notre vie. Les sols…
champ de blé
Dossier
Agriculture Agriculture

5 bonnes raisons de dire non aux nouveaux OGM (NTG)

Publié le 2 février 2024
Alors que la colère gronde dans le monde agricole, les nouvelles techniques génomiques (NTG), que la Commission européenne veut…
Agriculture : Gabriel Attal tire à côté de la cible une fois sur deux
Communiqué de presse
Agriculture Agriculture

Agriculture : Gabriel Attal tire à côté de la cible une fois sur deux

Publié le 1 février 2024
Le Premier ministre s’est de nouveau exprimé aujourd’hui sur les questions agricoles. La…
putois d'europe
Dossier
Biodiversité Biodiversité

Putois : trois idées reçues sur un animal menacé en France

Publié le 31 janvier 2024
Le putois est un petit carnivore appartenant à la faune française, très souvent confondu avec la moufette. Accusé à tort de dégâts dans…