Le Parlement européen appelle à la protection effective des aires marines protégées.
Communiqué de presse
Mer et littoral Mer et littoral

Le Parlement européen appelle à l'action sur les techniques de pêche destructrices et pour la protection effective des aires marines protégées de l'Union européenne

Publié le 4 mai 2022

Ce mardi 3 mai, les membres du Parlement européen ont adopté plusieurs amendements appelant l’Union européenne à interdire les activités industrielles extractives – qui incluent des techniques de pêche comme le chalutage de fond (1) dans les aires marines protégées.

Le vote en session plénière du rapport d’initiative de la députée européenne Mme Isabel Carvalhais « Vers une économie bleue durable au sein de l’Union : le rôle des secteurs de la pêche et de l’aquaculture »(2) a permis d’aborder la question urgente de la pêche aux engins de fond dans les aires marines dites « protégées ».

Les députés ont notamment voté deux amendements clés appelant l’UE à s’attaquer d’urgence aux dégâts que les activités de pêche aux engins de fond causent sur la vie marine et la stabilité du climat, et à interdire toutes les activités industrielles extractives nuisibles à l’environnement dans les aires marines protégées (AMP). Outre le chalutage de fond, cela inclut l’exploitation minière et le forage pour les combustibles fossiles, conformément aux normes internationales. 

Ce résultat renforce le message véhiculé par le Parlement européen sur le rapport présenté par le député européen M. Cesar Luena en 2020 sur la Stratégie de l’UE pour la biodiversité 2030 (2020/2273(INI)), qui appelait déjà la Commission et les Etats membres à interdire les activités humaines nuisibles dans les AMP.

Il s’agit là d’un signal politique fort envoyé à la Commission européenne : les aires marines protégées doivent être réellement protégées, en y interdisant le chalutage de fond et toutes les activités industrielles destructrices. Bien qu’une référence spécifique au chalutage de fond ait été retirée, les députés ont également appelé l’UE à limiter l’utilisation de techniques de pêche nuisibles – ce qui inclut le chalutage de fond – en dehors des aires marines protégées.

Le Parlement européen a également voté pour la cartographie et la restauration des habitats marins riches en carbone, pour les protéger des activités susceptibles de perturber et libérer le carbone stocké dans les fonds marins, à l’image du chalutage de fond. C’est un autre signal clair indiquant que la Commission européenne devrait faire des propositions ambitieuses dans son projet de budget, dans le Plan d’action pour la conservation des ressources halieutiques et la protection des écosystèmes marins, et dans la future loi de l’UE pour la restauration de la nature, qui doivent être publiés avant l’été.

Bien que le rapport adopté ne soit pas juridiquement contraignant, ce vote est opportun d’un point de vue politique, et représente une première étape importante vers une interdiction légale des méthodes de pêche destructrices dans les AMP de l’UE. Les ONG appellent maintenant la Commission européenne à prendre rapidement le relais du parlement européen et à formuler une proposition législative qui mette enfin un terme au bilan honteux de l’Europe, en interdisant la pêche destructrice et les activités industrielles extractives dans les AMP. Elle devrait également limiter l’utilisation de telles techniques en dehors des AMP, en commençant par la publication prochaine du plan d’action sur la conservation des ressources halieutiques et la protection des écosystèmes marins.

Références

(1) L’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) définit la « pêche industrielle » comme la pêche utilisant des dispositifs de chalut traînés ou remorqués le long des fonds marins et de la colonne d’eau, et la pêche utilisant des sennes coulissantes et des grandes palangres. https://www.iucncongress2020.org/fr/motion/066

(2) Rapport d’initiative 2021/2188(INI) présenté par l’eurodéputée portugaise socialiste Isabel Carvalhais : « Vers une économie bleue durable au sein de l’Union : le rôle des secteurs de la pêche et de l’aquaculture ». https://oeil.secure.europarl.europa.eu/oeil/popups/ficheprocedure.do?lang=fr&reference=2021/2188(INI)

Note

  • A l’heure actuelle, moins d’1% des eaux de l’Union européenne sont véritablement protégées contre la pêche destructrice (comme le chalutage de fond), par des mesures telles que les zones de non prélèvement. Une étude publiée dans la revue Nature, portant sur 727 aires marines protégées de l’UE, révèle qu’en moyenne, le chalutage y est 1,4 fois plus important que dans les zones non protégées. La situation désastreuse des AMP européennes est en contradiction avec les normes de protection marine établies par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature, qui stipulent clairement qu’aucune technique de pêche destructrice ou activité industrielle extractive ne devrait être autorisée dans une AMP.

Lire notre communiqué de presse inter-ONG

Pour aller plus loin

Communiqué de presse
aires protégées
Mer et littoral Mer et littoral

30 ans du réseau Natura 2000 : les demandes des ONG pour le milieu marin

Publié le 24 février 2022
Malgré une multiplication par six de la surface maritime couverte par des sites Natura 2000 au…
Communiqué de presse
Ce One Ocean Summit doit être l'occasion pour nos dirigeants de s'emparer des vraies problématiques qui concernent nos océans.
Biodiversité Biodiversité

One Ocean Summit : les 5 sujets à traiter d'urgence

Publié le 7 février 2022
Soyons clairs, pour les mers et océans, le bilan du quinquennat qui s’achève est extrêmement…
Actualité
petrolier
Actions en justice Actions en justice

Rejet d'hydrocarbures en mer : condamnation de la société exploitante du navire Thisseas

Publié le 4 janvier 2022
Le 13 décembre 2021, la Cour d’appel d’Aix-en-Provence a confirmé la condamnation de la société…
Communiqué de presse
La France doit mieux faire pour la pêche durable
Biodiversité Biodiversité

Pêche durable : la France peut mieux faire

Publié le 14 décembre 2021
Les 12 et 13 décembre dernier, les différents ministres européens de la pêche se sont réunis à…