Actualité
Transports Transports

Plans de mobilité : bougeons-nous !

Publié le 13 décembre 2016

Se rendre au travail autrement qu’en voiture, c’est d’autant plus facile si son employeur a mis en place un Plan de Mobilité. Les Plans de Mobilité en entreprise, administration ou encore au sein d’un campus universitaire, regroupent toutes les mesures encourageant les déplacements alternatifs à ceux utilisant la voiture individuelle : marche à pied, vélo, transports en commun… Au 1er janvier 2018, les entreprises ayant plus de 100 salariés sur un même site, et situées sur un territoire possédant déjà un Plan de Déplacement Urbain, vont devoir les mettre en place. En quoi suis-je concerné ? Quels avantages cela m’apporte-t-il d’initier ou de participer dès maintenant à cette démarche sur mon lieu de travail ? Comment dois-je m’y prendre ?

Les Plans de Mobilité sont des ensembles de mesures encourageant les alternatives à la voiture. On peut y retrouver des actions de différentes sortes : création de plateformes de covoiturage, mise en place de parkings vélos, télétravail permettant de limiter les déplacements… Autrement dit, un Plan de Mobilité, c’est un bouquet de solutions pour en finir avec les bouchons.

Plans de Mobilité : d’où viennent-ils ?

L’appellation « Plans de Mobilité » rassemble les différents plans de déplacements existants, à savoir : les plans de déplacements urbain (PDU) à l’échelle des agglomérations, les plans de déplacements entreprise (PDE), administration (PDA), campus (PDC), inter-entreprises (PDIE), etc. Si le terme est récent, le concept ne l’est pas puisque les premiers plans de mobilité ont vu le jour dès 1982, lorsque la loi LOTI créé des plans de déplacements urbains. Le concept évolue et s’enrichit avec le temps : en 1996, les PDU deviennent obligatoires pour les agglomérations de plus de 100 000 habitants (loi LAURE). Le 1er janvier 2018, toutes les entreprises ayant plus de 100 salariés sur un même site, et situées dans le périmètre d’un PDU, devront adopter un Plan de Mobilité.

Pourquoi moi ?

Parce que je suis le premier concerné

En m’impliquant dans la démarche de Plan de Mobilité de mon entreprise, je me donne les moyens de choisir la solution la plus adaptée à mes besoins de déplacement : favoriser les pistes cyclables si je suis un amateur de vélo par exemple, ou encore prévoir des horaires de travail aménagés pour les concilier avec mes impératifs personnels (comme accompagner mini-moi à la crèche).

Parce que c’est plus agréable d’avoir le choix (et que c’est meilleur pour ma santé !)

Les Plans de Mobilité réduisent notre dépendance à la voiture individuelle en développant des alternatives : le covoiturage me permettra de découvrir mes collègues, le vélo améliorera ma condition physique, un abonnement aux transports en commun réduira mon budget déplacements, et la liste est encore longue…

Pour filer mon p’tit coup de pouce à la planète (et inciter mon entreprise à faire de même)

Moins de voitures sur les routes, c’est moins de polluants atmosphériques dans l’air, donc un air plus sain et plus agréable à respirer. N’oublions pas que respirer tue : près de 500 000 personnes meurent prématurément chaque année en Europe à cause de la pollution de l’air selon une récente étude de l’Agence Européenne pour l’Environnement.

Moins de voitures sur les routes, c’est également moins de carburants issus de ressources fossiles non renouvelables, comme le pétrole. L’extraction et l’utilisation de ces ressources émet de très grandes quantités de CO2 (le gaz qui donne un coup de chaud au climat), beaucoup plus que ce que la planète et les écosystèmes peuvent supporter : adieux veaux, vaches, cochon, bonjour sécheresses, cyclones et canicules…

Comment je m’y prends ?

  • Je me renseigne : en surfant sur les sites internet spécialisés comme le site de l’Ademe, en demandant conseil (associations, conseillers en mobilité des Chambres de Commerce et d’Industrie, bureaux d’étude…), en me formant comme Référent mobilité ;
  • Je fais du bruit : j’en parle autour de moi, vois ce qu’il est possible de faire localement et qui est intéressé, je monte un groupe de copains…
  • J’implique la direction afin d’obtenir son soutien et dégager des moyens humains/financiers ;
  • Je teste avec les copains, vois ce qui marche et ce qui est à améliorer, communique avec les collègues pour les sensibiliser sur le sujet et les motiver à m’imiter.

Et concrètement, vous n'auriez pas des suggestions ?

Mais si ! Découvrez le plaisir de rouler en vélo en toute sécurité avec les vélo-écoles, puis entre collègues avec les bus cyclistes. Partagez votre véhicule avec le covoiturage. L’union fait la force quand il s’agit de négocier avec les collectivités pour aménager de nouveaux arrêts de bus et/ou de nouveaux horaires : regroupez-vous entre acteurs sur le même périmètre d’activités, à l’image du projet PEPS du Port autonome de Strasbourg. Les idées sont pléthores, à vous de proposer celles qui vous tentent le plus. Prêts à prendre le taureau par les cornes ? Alors en piste !

Rejoignez-nous sur

Pour aller plus loin

couverture guide mobilité durable
Publication
Transports Transports

Guide pédagogique de la mobilité durable - 2021

Publié le 14 octobre 2021
Comment sensibiliser les 12-15 ans aux enjeux et bonnes pratiques de la mobilité durable ? Pour répondre à cette question, France...
couverture ecoguide automobile inspire
Publication
Climat Climat

L'éco-guide de l'automobile

Publié le 17 septembre 2021
Lorsqu'une voiture est indispensable, comment choisir la motorisation ayant le moins d'impact possible sur l'environnement et la santé...
Actualité
transition
Climat Climat

Transition écologique : comment passer à l’acte ?

Publié le 15 septembre 2021
Même lorsqu’on est convaincu de la nécessité de la transition écologique, il n’est pas toujours...
Actualité
Transports Transports

FNE fait son Tour #3 : de Paris à Toulouse avec Fiona

Publié le 9 juillet 2021
Pour clore cette mini-série de portraits autour du vélo et des mobilités douces, France Nature...