Assemblée Générale France Nature Environnement Plan Stratégique
L'Assemblée Générale a permis un renouvellement complet du Conseil d'Administration de FNE.
Communiqué de presse
Démocratie Démocratie
Vie associative Vie associative

Assemblée Générale : Un C.A. renouvelé pour revenir aux limites planétaires

Publié le 10 juin 2023

France Nature Environnement a tenu les 9 et 10 juin son Assemblée Générale à Angers. L’occasion de revenir sur une année 2022 riche en événements, de faire le point sur le déploiement du plan stratégique 2030 adopté l’an dernier et de renouveler son Conseil d’Administration. Antoine Gatet a été élu président de la fédération, en remplacement d’Arnaud Schwartz qui, après 3 années à la tête de FNE, avait décidé de passer la main.

De nouveaux statuts, un conseil d’administration entièrement renouvelé

Conformément aux nouveaux statuts de France Nature Environnement, adoptés lors de l’Assemblée Générale de 2022, l’ensemble du Conseil d’Administration de FNE a été renouvelé. Il est désormais composé de 27 membres, issus de 3 collèges différents : 18 administrateurs et administratrices élues par le collège des associations territoriales, comprenant l’outre-mer, 6 par le collège des associations nationales et 3 par le collège des associations correspondantes.

La composition du nouveau Conseil d’Administration de France Nature Environnement est disponible ici.

L’Assemblée Générale a rendu un hommage appuyé à ses bénévoles qui ont quitté le Conseil d’Administration et les remercie pour leurs années d’engagement et de travail au service du Mouvement.

Dans la foulée, le nouveau Conseil d’Administration a élu le nouveau bureau de France Nature Environnement en son sein. Le nouveau bureau est paritaire et s’ouvre aux fédérations d’outre-mer et à la jeunesse, avec notamment l’entrée de Anne Durand, de Guyane, au poste de vice-présidente.   

Antoine Gatet succède à Arnaud Schwartz à la présidence de la Fédération. « J’avais pris en 2020 l’engagement moral de vous servir dans cette fonction pour trois mandats et je suis très heureux après trois années si riches en rencontres et en réalisations collectives, a déclaré Arnaud Schwartz. Je suis aussi particulièrement serein au moment de passer la main, après une année 2022 qui aura vu notre fédération adopter de nouveaux statuts et un plan stratégique » qui vise à œuvrer à l’émergence d’un monde sobre, démocratique et équitable. Cela passe par notre objectif principal de faire évoluer l’empreinte écologique de la France de près de trois planètes aujourd’hui à 1 et demi en 2030 et maximum une planète en 2050. Autrement dit, ajuster nos modes de vie aux limites planétaires.

Urgence écologique et crise démocratique

Antoine Gatet, nouveau président de France Nature Environnement, engagé dans le mouvement depuis plus de vingt ans et en particulier au sein du réseau juridique, a rappelé les grands défis qui attendaient la fédération :

« Ce projet politique sera déployé dans un contexte particulier, que le bureau analyse de la manière suivante en matière d’enjeux : 

  • L’urgence écologique nécessite des réponses politiques importantes dans les 5 ans à venir. 2030 constituera une année bilan qui dira si nos trajectoires permettent de construire un monde vivable. Pas le temps de ne jouer que le jeu de la politique partisane et d’attendre une représentation politique à la hauteur des enjeux de transformation écologique. La Planification écologique portée par la Première Ministre constitue un cadre de politique publique à investir, en lien avec les stratégies et planifications qui seront définies en 2023-2024. 
  • La crise démocratique que traverse la France est ressentie depuis plusieurs années en matière d’environnement. L’exécutif actuel ne joue pas la carte de la démocratie environnementale, mais déconstruit les processus de participation du public à la réponse écologique. Nos associations de protection de la nature et de l’environnement (APNE) ne sont pas appelées à participer à la construction des solutions, mais enfermées dans des postures d’opposantes. FNE a ouvert plusieurs combats pour retrouver l’image des APNE comme première source de participation citoyenne : en termes de connaissance, d’éducation, de participation aux politiques publiques et de garantes de l’Etat de droit (accès à la justice). Nos APNE sont une démonstration de la volonté d’engagement individuel pour des réponses collectives aux problèmes globaux, au-delà des trop rares et ponctuels instruments de “participation citoyennes” comme les Conventions Citoyennes. 
  • Les libertés associatives sont mises à mal au-delà des associations environnementales. Corolaire de la crise démocratique, les pressions sur nos APNE sont plus grandes que jamais afin de ne pas rendre publique une voix dissonante du discours politique. FNE a renforcé ses liens avec le Mouvement associatif et la Ligue des Droits de l’Homme pour participer à un mouvement collectif global sur ces sujets. Les associations du mouvement sont touchées par toujours plus de formes de violences corporatistes et institutionnelles. Nous restons mobilisés sur ce sujet dans la continuité de nos actions ces dernières années en particulier contre le Contrat d’Engagement Républicain et les violences.  
  • Enfin, l’enjeu social de la transformation écologique nous oblige à nous remettre en question. Les transformations sociétales rendues nécessaires par la crise écologique provoquent des effets sociaux différenciés que nous ne pouvons pas ignorer. FNE s’est rapproché de plusieurs mouvements sociaux et de syndicats dans le cadre de plusieurs collectifs. Ce cheminement doit se poursuivre en particulier auprès des organisations qui luttent pour une société plus juste, contre la pauvreté et pour le respect des droits fondamentaux. C’est tout l’enjeu de justice environnementale. »

Invité par France Nature Environnement, Christophe Béchu, Ministre de la Transition Ecologique a participé à un temps d’échange avec les représentants de France Nature Environnement lors de cette Assemblée Générale. Il a notamment rappelé, face à l’augmentation des violences auxquelles font face nos associations et nos bénévoles, qu’il était « inacceptable d’intimider des responsables d’associations environnementales, de les empêcher de défendre la nature et l’environnement. »

Pour aller plus loin

Pour aller plus loin

place de la republique
Actualité
Démocratie Démocratie

Législatives : Au moins un sursis, au mieux un espoir !

Publié le 8 juillet 2024
C’est un immense « ouf ! » de soulagement… Non seulement l’extrême-droite est incapable d…
Fourmis qui coopèrent
Actualité
Démocratie Démocratie

Et si… l’extrême-droite arrivait au pouvoir ?

Publié le 2 juillet 2024
Dimanche aura lieu le second tour des élections législatives. Impossible à ce stade d’en…
Escargot prêt à se faire écraser par un camion
Communiqué de presse
Démocratie Démocratie

Urgence démocratique et écologique : mobilisation citoyenne contre l’extrême-droite

Publié le 1 juillet 2024
En ce moment critique pour notre démocratie, nos valeurs républicaines et notre environnement…
Legislatives 2024 : Regardez le relaysdu grand oral de la société civile
Actualité
Démocratie Démocratie

Regardez LE GRAND ORAL DE LA SOCIÉTÉ CIVILE en replay !

Publié le 27 juin 2024
Ce jeudi 27 juin dès 9h30, la société civile s’était donné rendez-vous en direct de l…