Le groupe en formation à Liart (08)
Le groupe en formation à Liart (08) - © Champagne Ardenne Nature Environnement
Actualité
Biodiversité Biodiversité
picto_esen Education à l'environnement

Et si vous deveniez vous aussi Guide Nature ?

Publié le 3 mai 2022

À travers leurs milliers de sorties nature toute l’année, les associations du mouvement France Nature Environnement proposent aux publics les plus curieux de découvrir la nature de leur région : découverte des plantes et fleurs sauvages, observation des oiseaux, sorties nocturnes à la rencontre des amphibiens, lecture de paysages, identification des micro-mammifères… Ces temps de découverte et d’initiation donnent souvent envie aux participants d’aller plus loin et d’approfondir leurs connaissances naturalistes, voire de devenir guides nature à leur tour ! Pour ce faire, certaines de nos associations membres proposent des formations dans différentes régions de France. 

Pierre-François Berrier a eu la chance de suivre celle de Champagne-Ardenne Nature Environnement (CANE) : il nous raconte !

Qui es-tu ? Qu’est-ce qui t’a amené à suivre cette formation ?

Pierre-François Berrier
Pierre-François

En 2019, je suis revenu m’installer dans la Marne à Reims pour développer mon activité : la conduite de projets pour mettre en œuvre la transition écologique. Je travaille sur des projets mêlant biodiversité et problématique carbone, et sur des projets de nature en ville. J’aime travailler en milieu fortement anthropisé ; avant la formation, je connaissais plus d’espèces exotiques envahissantes que d’espèces indigènes !

J’ai eu envie de mieux connaître les écosystèmes de la région et, au-delà, de me former pour les faire découvrir à mon tour. J’ai eu connaissance de la formation guide nature via un groupe de citoyens qui souhaitaient monter un projet de nature en ville et d’agriculture urbaine. Cette formation m’a permis de découvrir ou redécouvrir les écosystèmes du territoire champardennais, de rencontrer des acteurs locaux impliqués dans l’environnement de notre région et surtout d’apprendre à faire découvrir ces milieux naturels à d’autres publics.
 

Peux-tu nous dire quelques mots sur ce qui est abordé lors de cette formation, ses objectifs ?

Inventaire de la petite faune aquatique
Inventaire de la petite faune aquatique
© Champagne Ardenne Nature Environnement

La formation se déroulait sur 7 week-ends thématiques répartis de septembre à avril, pendant les périodes les plus appropriées pour observer la faune et la flore (voir brochure). Chaque formation commençait le samedi matin vers 9h et finissait le dimanche 12h. Pendant la journée, nous étions à l’extérieur pour découvrir différents milieux naturels tels que les haies, les forêts, les lacs et rivières dans les Ardennes, la Marne, ou l’Aube. Au-delà des connaissances purement naturalistes, des exemples d’activités d’observation ou de manipulation nous ont été montrées afin que nous sachions à notre tour les proposer.

En terme d’investissement, nous étions tour à tour responsable de réaliser en équipe le compte rendu d’un des week-ends de formation, soit 1/2 journée de travail.

La formation permet d’acquérir des bases solides pour devenir guide nature, mais il faut être conscient que chaque participant doit continuer à se former pour faire devenir un guide chevronné. On ne devient pas naturaliste en quelques week-ends ;)
 

Qu’est-ce que tu as le plus apprécié lors de cette formation ?

  • La disponibilité et la pédagogie des différents intervenants, la bonne ambiance avec les autres stagiaires. Le samedi soir, tout le groupe logeait dans un même gîte, ce qui nous a permis d’échanger plus longuement avec les encadrants ainsi qu’avec les autres stagiaires. Cela a été fortement apprécié de toutes et tous.
  • La diversité des stagiaires : des professeurs, un chasseur, des retraités.
  • La découverte de lieux très différents et les connaissances des naturalistes.

Je retiens en particulier la séquence «Reconnaître le chants des oiseaux» : c’est quelque chose qui me paraissait inaccessible avant, même si je connaissais quelques oiseaux rencontrés fréquemment en ville. La découverte des oiseaux avec une bénévole de la LPO m’a fait complètement changer d’avis. Elle nous a appris à écouter et reconnaître plusieurs chants : depuis je n’entends plus les chants d’oiseau de la même façon.
 

Quelque chose d’étonnant, qui t’a surpris/marqué pendant cette formation ?

Je pense à deux moments en particulier :

  • Une sortie nocturne réalisée à proximité de Boult-aux-Bois (08). Nous nous sommes déplacés le plus silencieusement possible, même parfois en marche solitaire. Nous avons pu entendre une chouette hulotte et deviner ses déplacements, tout en profitant d’un silence complet lors de ses vols. C’est assez surprenant à vivre.

  • L’observation de la vigne sauvage qui pousse en forêts de l’Aube. Voir une vigne pousser de façon sauvage et sans être taillée par l’homme était une découverte surprenante et mystérieuse. Le coté liane libre m’a émerveillé. De plus, il y a pas mal d’interrogations scientifiques concernant ces vignes sauvages. Habituellement, en Champagne, les vignes on les observe, taille, vendange !
     

Comment envisages-tu de mettre en application cette formation ?

Actuellement, je développe une activité «nature en ville» à destination des scolaires et centres sociaux sur un terrain d’agriculture urbaine situé à Reims. L’objectif est de permettre à un maximum d’enfants de rencontrer la nature en ville et de leur donner envie d’aller explorer les écosystèmes de notre territoire. Observations, manipulations sont au centre de ce projet, en appliquant tout ce que j’ai pu apprendre grâce à la formation.

Réalisation d'un herbier géant
Réalisation d’un herbier géant
© Champagne Ardenne Nature Environnement

Je voudrais également organiser des animations nature avec des professionnels : par exemple, accompagner des entreprises à s’interroger sur leurs relations avec leur nature environnante. L’objectif serait de mettre en lien les salariés et les dirigeants avec la « nature », la faune et la flore qui les entourent.

Je suis aussi animateur de la fresque de la biodiversité et j’aimerais compléter cette animation avec des sorties nature encadrées par des professionnels afin de faire découvrir concrètement aux participants l’interdépendance avec les écosystèmes de nos vies et de nos économies…
 

À qui recommanderais-tu cette formation et pourquoi ?

J’ai déjà recommandé la formation à plusieurs personnes, des personnes engagées pour la nature (en particulier des personnes déjà engagées dans un projet d’agriculture urbaine à Reims) et aussi des relations professionnelles. Par exemple, j’ai parlé de cette formation au sein de la Coopérative où je développe mon activité. Je connais aussi des agriculteurs et des chasseurs, je leur recommanderais bien de la faire pour leur donner envie des faire découvrir les écosystèmes où ils exercent leur activité.

Formation Guide nature en Champagne-Ardenne

Formation Guide Nature en Alsace

Pour aller plus loin

Communiqué de presse
Nouvelle action en justice pour libérer les sites Natura 2000 des pesticides
Actions en justice Actions en justice

Nouvelle action en justice pour libérer les sites Natura 2000 des pesticides

Publié le 2 février 2023
France Nature Environnement et la LPO lancent une nouvelle action en justice pour enfin…
Actualité
chasse
Biodiversité Biodiversité

Plan chasse du gouvernement : les avis de nos experts

Publié le 16 janvier 2023
Alors que la très grande majorité des français demande un dimanche sans chasse, les dernières…
Actualité
reglement europeen illustration
Biodiversité Biodiversité

Europe : dernière chance pour sauver la biodiversité !

Publié le 11 janvier 2023
Le Conseil de l’Union européenne et le Parlement européen ont débuté l’examen du projet de loi…
Communiqué de presse
Projet de loi énergies renouvelables : doit mieux faire
Biodiversité Biodiversité

Projet de loi énergies renouvelables : doit mieux faire

Publié le 9 janvier 2023
Le projet de loi portant sur l’accélération des énergies renouvelables (ENR) sera soumis à un…