Communiqué de presse
Risques industriels Risques industriels

Le nucléaire ne peut rien pour sauver le climat

Publié le 13 octobre 2014

A la mi-octobre, alors que les parlementaires seront toujours en train de débattre le projet de loi sur la transition énergétique, la France accueillera le « World Nuclear Exhibition », premier salon international de la filière nucléaire, au Bourget, près de Paris. Dans un an, la France accueillera le Monde pour tenter de trouver une suite à l'accord de Kyoto et sauver ainsi le climat. Pourtant, l’énergie nucléaire n’est pas une solution pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Explications.



Climat et nucléaire, quelques chiffres révélateurs



Cette année, la France tente à nouveau de vendre au monde entier sa technologie nucléaire, de plus en plus risquée, accumulant des déchets toujours sans solution, essayant de faire croire que c'est une solution pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et sauver le climat. Alors rappelons quelques chiffres. La France produit près de 75% de son électricité par le nucléaire, ce qui représente autour de 18% de sa consommation finale d’énergie.



Maryse Arditi, responsable des questions Energie rappelle que « dans le monde, le nucléaire ne représente que 2,5% de la consommation finale d'électricité. Pour peser efficacement sur le climat, il faudrait multiplier ce chiffre au moins par 2 ou 3, ce qui est radicalement impossible. »



Construire de nouveaux réacteurs n’est pas crédible



Il y a aujourd'hui dans le monde autour de 430 réacteurs opérationnels[1], vieux en moyenne de 25 ans.



« Doubler ce nombre, même sur 30 ans, en tenant compte de la nécessité de renouveler ceux qui existent vu leur âge, exigerait de construire 3 fois 430 réacteurs sur 30 ans, soit 43 réacteurs chaque année durant 30 ans, soit quasiment un réacteur par semaine mis en service….. et forcément dans nombre de pays particulièrement instables politiquement. C’est de la folie. » : explique Maryse Arditi



Ainsi, entre 2008 et 2011, si 30 réacteurs ont été mis en service, 17 ont été arrêtés. Par ailleurs, Areva n’arrive plus à vendre ses réacteurs, explose ses coûts de construction des EPR, et a perdu les marchés japonais de maintenance des réacteurs, quasiment tous à l’arrêt depuis la catastrophe de Fukushima. Autant dire que cette industrie n’a pas d’avenir.



Elle a d'ailleurs si peu d'avenir que cette industrie, soit disant mature, ne peut plus se construire sans une masse de crédit public considérable. Le gouvernement anglais vient de s'engager à assurer à EDF un prix d'achat de son MWh nucléaire à 115€ durant 35 ans, soit 30% plus cher que le prix d'achat du kWh éolien. Et la commission européenne vient de dire oui à ce scandale, alors même qu'elle veut faire disparaître ce soutien pour les énergies renouvelables !



Denez L’Hostis, président de FNE « Il serait donc judicieux d'arrêter d'investir dans cette filière sans avenir et de développer une vraie transition énergétique basée sur la sobriété, l'efficacité énergétique et les énergies renouvelables. Le climat ne peut pas attendre. »



Manifestation "NON au salon pro-nucléaire"



Rendez-vous samedi 11 octobre 2014 à 14h, place de la République



1] D’après “The-World-Nuclear-Industry-Status-Report-2014”



Rejoignez-nous sur

Pour aller plus loin

Communiqué de presse
auplata_vue aerienne
Risques industriels Risques industriels

Guyane : le juge ferme l’usine de cyanuration de Dieu-Merci

Publié le 1 octobre 2021
C’est une excellente nouvelle pour l’environnement et l’exceptionnelle richesse de la...
dossier nitrate ammonium
Dossier
Agriculture Agriculture

Nitrate d’ammonium : comment renforcer la sécurité des installations ?

Publié le 16 septembre 2021
Le 21 septembre 2001 à Toulouse, la terre a tremblé et les effets de l’explosion dévastatrice survenue sur le site de la société AZF...
Actualité
Risques industriels Risques industriels

Risques industriels : face à la défiance, faire confiance à l’intelligence des habitants

Publié le 20 avril 2021
En matière de risques technologiques majeurs, l’information du public est un droit, surtout...
Communiqué de presse
Climat Climat

La Mède : le tribunal ordonne à Total de prendre en compte ses impacts climatiques

Publié le 2 avril 2021
Le Tribunal administratif de Marseille a prononcé le 1er avril une annulation partielle de l...