Communiqué de presse
Agriculture Agriculture

Pour une politique agricole et alimentaire mondiale durable

Publié le 24 juillet 2008

Au moment où les membres de l’OMC tentent de trouver un accord pour finaliser les négociations de Doha engagées en 2001, France Nature Environnement rappelle sa position pour une politique agricole et alimentaire mondiale durable.

Les négociations commerciales doivent prendre en compte deux impératifs :

- l’alimentation d’une population mondiale qui devrait atteindre 9 milliards d’êtres humains en 2050.

- le respect des équilibres naturels (préservation des sols, du cycle de l’eau, de la biodiversité…).



Si le protectionnisme n’est pas une bonne solution pour favoriser l’investissement vers l’agriculture des pays les plus pauvres, des politiques agricoles durables sont absolument nécessaires, car l’autosuffisance alimentaire de chaque grande région du monde est essentielle et ne peut dépendre des seules lois du marché et du libre échange.



L’agriculture européenne doit être protégée de tout dumping : la production agricole ne doit pas être livrée au moins-disant environnemental, social et sanitaire. L’UE ne peut accepter des produits importés qui ne répondent pas aux mêmes exigences que celles imposées à ses propres agriculteurs, ou qui sous-tendent par exemple la déforestation dans les pays émergents.



Les négociations ne doivent pas s’attacher à de simples équilibres économiques: l’ouverture des marchés émergents aux produits industriels -contrepartie à la baisse des droits de douanes et subventions agricoles- ne doit pas être la variable d’ajustement des négociations en cours. Les droits de douane et les soutiens internes ne doivent pas être négociés par catégorie de produits, mais selon des critères environnementaux et sociaux.



D’autres organisations internationales (FAO, PNUE & PNUD) doivent prendre une plus grande part à la gouvernance mondiale pour défendre de manière efficace les enjeux alimentaires, environnementaux et sociaux. Il est essentiel qu’émergent une organisation mondiale de l’environnement (OMEnvi) et une organisation mondiale de l’agriculture (OMAgri).



Pour Jean-Claude Bévillard, chargé des questions agricoles à FNE :

«Il est vital de préserver la capacité de production agricole mondiale pour aujourd’hui et pour

 emain. Il ne s’agit pas d’échanger plus, mais de produire autrement et mieux.»



Téléchargez le PDF

Plus de 160 000 signataires pour la protection du loup !
👉 Signez la pétition et partagez-la 👈

Pour aller plus loin

supermarché
Actualité
Agriculture Agriculture

Affichage environnemental : les attentes des associations

Publié le 2 avril 2024
Quand l’affichage de l’impact environnemental, du champ à l’assiette, sur les produits…
corn
Actualité
Agriculture Agriculture

Nouveaux OGM : cacher les risques ne les fait pas disparaître

Publié le 26 mars 2024
Les OGM issus de des nouvelles techniques génomiques (NTG) présentent bel et bien des risques…
tracteur qui laboure un champ
Actualité
Agriculture Agriculture

Semaine pour les alternatives aux pesticides : la santé à l’honneur

Publié le 19 mars 2024
Chaque année, pour fêter l’arrivée du printemps, de nombreux évènements sont organisés pendant…
Epandage de pesticides
Actualité
Agriculture Agriculture

Ecophyto : casser le thermomètre ne fera pas baisser la fièvre !

Publié le 23 février 2024
Ce lundi 12 février, France Nature Environnement et 6 autres organisations de la société civile…