opie
Actualité
Vie associative Vie associative

Rencontrez le mouvement : l’Office pour les insectes et leur environnement

Publié le 8 février 2021

Dans cette série d'articles, nous vous invitons à rencontrer les associations qui font France Nature Environnement. Premiers à nous rencontrer, découvrez l’action sur le terrain de l’Opie, l’Office pour les insectes et leur environnement.

Mesures sanitaires obligent, c’est par téléphone que j’ai rendez-vous avec Samuel Jolivet, directeur de l’Office Pour les Insectes et leur Environnement (Opie). Il travaille pour l’association depuis 2001 : arrivé en tant qu’emploi jeune sur l’étude des insectes aquatiques, il a peu à peu « dévié » vers la gestion associative.

Démystifier les insectes

Créé en 1969, le but de l’Opie est de mieux connaître et faire connaître les insectes et leurs milieux. Et surtout, de dépasser les à priori sur cette faune, à l’époque uniquement considérée comme ravageuse ou nuisible : « Il faut parler du rôle essentiel des insectes dans la nature : aujourd’hui, cette idée a fait son chemin, à l’époque c’était plus compliqué. ».

L’association a connu une forte période de développement dans l’après-Grenelle, avec la parution des plans nationaux sur les insectes, les rapportages de la directive européenne habitats faune et flore (dite DHFF), et la concrétisation de son équipe études et projets de conservation.

Historiquement, l’Opie s’appuie sur deux axes indissociables :    

  • Expertise sur les insectes : il s’agit de tout le travail scientifique, d’étude, d’inventaire ou d’analyse patrimoniale sur les insectes.
  • Éducation à l’environnement : centrée principalement, depuis 2017, sur la Maison des insectes à Carrières-sous-Poissy, qui accueille des groupes scolaires en semaine, mais aussi le grand public les week-ends et pendant les vacances scolaires.

Outre ces deux axes indissociables, l’Opie cherche de plus en plus à exprimer et faire connaître son positionnement, en signant des lettres et des tribunes par exemple.

Un réseau national de passionné·e·s

Pour réaliser ces missions, l’Opie compte une vingtaine de salarié·e·s et 4 services civiques. À cela s’ajoutent des bénévoles : les membres du Conseil d’administration, celles et ceux qui s’occupent des groupes de travail – plutôt des expert·e·s donc – mais aussi celles et ceux qui transmettent des données ou s'impliquent dans les programmes de sciences participatives.

Le réseau de l’Opie est également constitué de 2000 adhérent·e·s, présents sur toute la France. L’adhésion est sur l’année civile : majoritairement individuelle, elle concerne aussi des écoles, des collectivités, bureaux d’étude ou d’autres associations.

L’Opie édite la revue Insectes, une revue trimestrielle à la portée de tous, qui alimente de nombreuses ressources web.

Des déclinaisons sur tout le territoire

En plus du siège social de l’Opie, basé à Guyancourt, et de la Maison des insectes de Carrières-sous-Poissy, il existe 3 associations régionales : en Franche-Comté, Midi-Pyrénées et Provence-Alpes-Côte d’Azur, ainsi qu’un groupe en Poitou-Charentes.

Ces associations régionales ont les mêmes statuts de base et fonctionnent de manière autonome avec leurs actions entomologiques en région. S’ajoutent à cela une antenne « en Occitanie », basée à Montpellier et directement rattachée à l’organisme national, et des groupes de travail composés de spécialistes partageant le même sujet (libellules, insectes aquatiques, élevages d’insectes…).

Comme pour beaucoup d’associations, l’arrivée de la Covid a perturbé certaines activités. Si l’axe Expertise a été épargné, le volet Éducation a lui été extrêmement touché : « La période d’activité maximum, c’était pendant le premier confinement. On a eu 70% de perte… »

L’Opie et France Nature Environnement

L’Opie est membre de France Nature Environnement depuis ses débuts. Quand la Fédération française des sociétés de protection de la nature est devenue France Nature Environnement, l’Opie était là. L’Opie a un rôle de « spécialiste », d’accompagnement technique et scientifique, et France Nature Environnement apporte le plaidoyer et parfois les actions en justice.

Samuel m’indique que les liens se sont resserrés avec le développement du lien fédéral, notamment avec l’organisation des séminaires des directeurs, qui, 2 fois par an, permettent aux directeurs des associations membres d’échanger, partager leurs expériences et se coordonner. À titre d’exemple, sur l’année dernière, 4 appels à projets ont été portés en commun avec différentes associations du mouvement.

Au-delà des appels à projets, il ajoute : « Le lien que l’on fait dans ces séminaires est important, cela permet d’avoir le réflexe de solliciter les uns et les autres quand des choses se font sur des territoires, quand il y a un besoin de compétences. C’est aussi un lieu de partage avec des relations humaines très fortes et nourrissantes ».

Propos recueillis par Jean-Pierre Coudouy, chargé de mission Lien Fédéral
Contacter l’Opie : opie@insectes.org / 01.30.44.13.43
Site Web : www.insectes.org
Sur les réseaux sociaux : @opie.national

Rejoignez-nous sur

Pour aller plus loin

Actualité
Vie associative Vie associative

Rencontrez le mouvement : FNE Provence-Alpes-Côte d’Azur

Publié le 9 juillet 2021
France Nature Environnement fédère aujourd'hui plus de 5800 associations au sein de 46...
Communiqué de presse
rapport annuel
Vie associative Vie associative

France Nature Environnement : un bureau renouvelé et équilibré

Publié le 8 juin 2021
L’Assemblée Générale de France Nature Environnement des 28 et 29 mai derniers a adopté les...
Actualité
logo fne bretagne
Vie associative Vie associative

Rencontrez le mouvement : FNE Bretagne

Publié le 10 mai 2021
Dans cette série d'articles, nous vous invitons à rencontrer les associations qui font France...
Actualité
Viviane Tiar
Vie associative Vie associative

Rencontrez le mouvement : la Fédération Française de Naturisme

Publié le 6 avril 2021
Dans cette série d'articles, nous vous invitons à rencontrer les associations qui font France...