champ de blé
Actualité
Agriculture Agriculture
Biodiversité Biodiversité

Nouveaux OGM : c'est le moment de se mobiliser !

Publié le 18 janvier 2024

Article mis à jour le 20 février 2024.

Une déréglementation des OGM risque d’être adoptée au cours des prochaines semaines, alors que l’ANSES (agence française experte en santé environnement) vient d’en récuser les fondements scientifiques. Cela suffira-t-il à convaincre les parlementaires et les Etats européens de ne pas céder aux promesses mensongères de l’industrie des biotechnologies ? Une mobilisation citoyenne reste nécessaire : agissez avec nous !

Signez la pétition française

Signez la pétition européenne

Interpellez vos eurodéputé·es

Le Parlement européen ouvre la voie à une dissémination des OGM dans nos champs et nos assiettes

Répondant à la demande pressante des industries des biotechnologies, réitérée depuis plus d’une décennie, la Commission européenne a proposé le 5 juillet 2023 une loi visant à libéraliser les OGM issus des nouvelles techniques génomiques (NTG).

Ces techniques de manipulation génétique sont promues comme étant moins coûteuses, plus rapides et plus sûres. La plupart des plantes qui sont issues des NTG sont décrétées par leurs promoteurs comme étant « équivalentes » à des plantes issues de l’agriculture conventionnelle, et ne présentant pas de risques particuliers. De ce fait, selon le raisonnement de la Commission européenne, elles devraient être exfiltrées de l’actuelle législation encadrant les OGM pour être soumises à une simple procédure de « vérification » qui écarterait toute évaluation des risques, toute traçabilité et tout étiquetage.

Le démenti cinglant de l’ANSES

Cette « équivalence » entre plantes OGM issues des NTG et plantes issues de l’agriculture conventionnelle est cependant contredite par de très nombreuses études scientifiques, et dénoncées comme telles. Le 21 décembre 2023, l’ANSES (agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) a acté l’existence de cette supercherie, en rendant public son avis scientifique relatif à l’analyse de la proposition de règlement élaborée par la Commission. Critères d’équivalence non justifiés scientifiquement, risques insuffisamment pris en compte : malgré ces éléments très inquiétants, le Parlement européen a voté le 7 février en faveur de la déréglementation d’une grande majorité des OGM issus des NTG. De leur côté, les gouvernements des Etats membres continuent leurs discussions, après l’échec d’un compromis proposé par la présidence belge en vue de soutenir la proposition de la Commission.

Menaces sur la biodiversité et les libertés

Il appartient aujourd’hui aux gouvernements de faire obstacle à cette libéralisation qui, en plus de reposer sur des paradigmes scientifiques erronés, aurait des conséquences majeures : dommages irréversibles pour la biodiversité, suppression de la liberté de produire et consommer sans OGM, brevetabilité accrue du vivant, nouvelle dépendance des agriculteurs aux industries agro-chimiques, au nom de bénéfices tout à fait hypothétiques…

Comment agir ?

Pour mettre les pouvoirs politiques devant leurs responsabilités, votre mobilisation est indispensable. Même si les citoyens ne sont pas encore suffisamment informés des enjeux pourtant fondamentaux posés par la libéralisation des nouveaux OGM issus des NTG, il est encore possible de stopper une dissémination irréversible de nouveaux OGM dans nos champs et nos assiettes. Avec bien d’autres associations françaises et européennes, France Nature Environnement mène des actions d’alerte auprès des pouvoirs publics concernés, et entend également contribuer à informer et à mobiliser le grand public.

Pour agir, vous pouvez interpeller les député·es eurodéputé·es français·es, vous informer… et partager les informations autour de vous !

Signez la pétition française

Signez la pétition européenne

Interpellez vos eurodéputé·es

Pour aller plus loin

Pour aller plus loin

Epandage de pesticides
Actualité
Agriculture Agriculture

Ecophyto : casser le thermomètre ne fera pas baisser la fièvre !

Publié le 23 février 2024
Ce lundi 12 février, France Nature Environnement et 6 autres organisations de la société civile…
Tomates françaises sur un marché
Dossier
Agriculture Agriculture

La souveraineté alimentaire : reconnecter agriculture, alimentation et territoires

Publié le 21 février 2024
En 1996, la Via Campesina, mouvement paysan international, a posé les fondements de la souveraineté alimentaire en tant que “droit des…
pesticides
Communiqué de presse
Agriculture Agriculture

Ecophyto : une consultation biaisée sur l'indicateur de réduction de l'usage des pesticides

Publié le 15 février 2024
Le 12 février dernier, 8 ONG ont claqué la porte du Comité d’orientation stratégique et de…
champ de blé
Dossier
Agriculture Agriculture

5 bonnes raisons de dire non aux nouveaux OGM (NTG)

Publié le 2 février 2024
Alors que la colère gronde dans le monde agricole, les nouvelles techniques génomiques (NTG), que la Commission européenne veut…