Communiqués

Bilan annuel qualité de l’air : toujours inquiétant

Le ministère de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie (MEDDE) vient de publier « le bilan 2011 de la qualité de l’air ». Le rapport souligne à nouveau « que près de 12 millions de français ont vécu dans des zones n’ayant pas respecté les valeurs limites annuelles relatives aux particules fines (PM10). » Réactions de FNE.

<strong><br />
</strong>
<div align="justify"><strong>Un probl&egrave;me sanitaire de plus en plus pr&eacute;gnant </strong><br />
<br />
Le rapport confirme des r&eacute;sultats sans &eacute;volution significative depuis les derni&egrave;res ann&eacute;es, et m&ecirc;me la d&eacute;t&eacute;rioration de la situation. En effet, si les &eacute;missions annuelles de dioxyde d&rsquo;azote (NO2), gaz tr&egrave;s irritant provoquant notamment asthme et probl&egrave;mes pulmonaires, demeurent au m&ecirc;me niveau, le nombre de villes d&eacute;passant la valeur limite annuelle ne cesse d&rsquo;augmenter. M&ecirc;me constat pour les particules fines (PM 2,5 et 10), impliqu&eacute;es dans les pathologies respiratoires et cardio-vasculaire, dont une large partie provient en milieu urbain des v&eacute;hicules diesel.<br />
<br />
Pour Jos&eacute; Cambou en charge des questions de sant&eacute; environnement &agrave; FNE : &laquo; <em>Nous sommes face &agrave; un probl&egrave;me sanitaire dont nos responsables politiques, depuis les responsables nationaux jusqu&rsquo;aux collectivit&eacute;s territoriales, doivent se saisir ; ils doivent prendre avec courage des mesures drastiques. Compte tenu des enjeux sanitaires, il faut agir prioritairement dans les zones urbaines l&agrave; o&ugrave; se superposent &agrave; la fois le maximum de particules fines et d&rsquo;oxydes d&rsquo;azote. Dans ces zones, les effets sanitaires les plus forts sont la plupart du temps pr&egrave;s des voies de circulation &agrave; fort trafic.</em> &raquo;<br />
<br />
<strong>Un changement de comportements dans les transports s&rsquo;impose</strong><br />
<br />
FNE avait r&eacute;cemment alert&eacute; sur les impacts potentiels de la di&eacute;selisation de notre parc routier et ses impacts sur la sant&eacute; (<a href="/fr/dieseliser-tue.html?cmp_id=33&amp;news_id=12802&amp;vID=897">lien vers notre dossier de presse</a>). Interdictions et rejets des v&eacute;hicules les plus polluants ne sont pas la solution miracle. Les transports sont n&eacute;cessaires &agrave; la vie &eacute;conomique pour le d&eacute;placement des personnes et des marchandises. <br />
<br />
Pour concilier activit&eacute; &eacute;conomique, protection de l&rsquo;environnement et qualit&eacute; de vie, il convient donc de se d&eacute;placer et transporter moins, mieux et autrement, en agissant aussi bien sur l&rsquo;offre de transport et les types de mobilit&eacute;s propos&eacute;es que sur la demande en transports et les comportements.<br />
<br />
Pour Michel Dubromel, Vice-Pr&eacute;sident et responsable Transports et Mobilit&eacute; &agrave; FNE &laquo; <em>Afin de r&eacute;duire de fa&ccedil;on significative les pollutions li&eacute;es aux transports, il faut que les pouvoirs publics et les collectivit&eacute;s prennent des engagements politiques forts pour la mise en place d&rsquo;offres de transports ayant moins d&rsquo;impact sur l&rsquo;environnement et prenant en compte les contraintes sociales</em> &raquo;.<br />
<br />
<sup>1</sup><a href="http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/rapport-qualite-air-201... />
<a href="/sites/default/files/com/cp_en_pdf_2/cp-080812.pdf"><br />
T&eacute;l&eacute;charger ce communiqu&eacute; en format PDF.</a><br />
</div>
<br />
<br />

Télécharger le communiqué en PDF
Par FNE.
Le mercredi 08 août 2012
Je relaie J'agis Je donne
Faire un don