dossier sols protection
Dossier
Biodiversité Biodiversité
Ville et territoires Ville et territoires

Sols : enjeux et solutions en France

Publié le 15 février 2024

Le sol est loin d’être une simple surface sur laquelle nous marchons, c’est le milieu dans lequel nous enracinons notre vie. Les sols filtrent l’eau, ils sont les supports de la végétation, fournissent les habits que nous portons… Nous les transformons pour construire nos maisons. Nous utilisons leurs micro-organismes pour nous soigner. Le sol est surtout le milieu dont dépend 95 % de notre alimentation ! Sans sol, pas de vie végétale, pas de vie animale, pas d’alimentation !

Pourtant, ce milieu si précieux est maltraité par les activités humaines. A l’échelle mondiale, 40 % des terres sont déjà dégradées. En France, le développement de l’agriculture aux pratiques intensives depuis les années 1950, l’extension urbaine, la multiplication des réseaux de transports et des activités industrielles ont soumis les sols à des pollutions, à l’artificialisation, à la bétonisation. Or, le sol reste une ressource non-renouvelable à l’échelle humaine : en fonction des types de sol, 100 à 1000 ans sont nécessaires pour créer un cm de sol. Le sol est pourtant une ressource d’une grande richesse et d’une vaste diversité. Un milieu nécessaire à la vie, soumis à des pressions et des dommages parfois irréparables, un milieu critique que l’on épuise.

On vous explique tout ! Au menu : Comment fonctionnent les sols ? Quels services vitaux nous rendent-ils ? Quelles menaces pèsent sur ces milieux ? Et quelles solutions peut-on apporter ?

Que faut-il retenir ? Cinq points clés (de sol) :

  1. Comme pour la lutte contre le changement climatique, la protection de cette ressource précieuse s’impose à nous. Nous dépendons des sols, et les pressions multiples que nous exerçons sur eux altèrent durablement leur état, leur biodiversité, et leur capacité à nous rendre des services essentiels.
  2. L’artificialisation des sols réduit aussi fortement leur capacité à absorber l’eau et favorise les inondations.
  3. La réduction des terres agricoles par l’artificialisation et leur détérioration par des pratiques agricoles intensives mettent en péril nos capacités à nous nourrir.
  4. Les activités industrielles et minières nous laissent en héritage des sols pollués qui nuisent à la santé.
  5. Nous ne connaissons que 1 % des bactéries et champignons présents dans le sol. En détruisant les sols, nous détruisons de potentielles découvertes scientifiques, notamment médicales.

L’actualité du dossier

Directive européenne « Santé des sols – protéger, gérer et restaurer durablement les sols de l’UE » : une directive qui peine à émerger

Un projet de directive européenne sur la protection et la restauration des sols a émergé en 2022. La proposition de texte a été présentée par la Commission européenne en juillet 2023, et est en cours d’examen par les Etats membres de l’Union européenne et le parlement européen.  Son objectif : la mise en place d’un cadre de surveillance et l’amélioration de la santé des sols, afin de parvenir à des sols en bonne santé d’ici 2050. Un pas en avant pour leur conservation !

Mais ce texte a du mal à aboutir : les ambitions d’origine ont été fortement affaiblies, face aux réticences de nombreux pays européens. Il en découle un texte sans feuille de route, sans étapes claires ni objectifs contraignants.

Déjà en 2014, la dernière proposition de directive sur le sujet avait été abandonnée, face aux résistances de plusieurs pays européens, dont la France.

Malgré tout, ce texte permettrait de faire avancer le suivi de l’état des sols en Europe, étape nécessaire à toute réflexion sur leur avenir.

Comment fonctionnent les sols ?

Pour comprendre pourquoi les sols sont aussi essentiels, il faut se poser la question de comment ils fonctionnent ! Plongeons ensemble au cœur de ce qui se trouve sous nos pieds.

Quels services vitaux nous rendent les sols ?

Les sols sont à la base de la vie et de la biodiversité

Une seule cuillère à café de sol sain contiendrait plus d’organismes vivants qu’il n’y a d’humains sur terre !

biodiversité_sols

Notre connaissance de cette biodiversité reste très limitée. De la bactérie à la taupe, en passant par les vers, les champignons ou encore les acariens, l’épiderme de la terre constitue l’un des habitats majeurs et essentiel de notre planète : il abriterait un quart de la biodiversité mondiale

L’action des micro-organismes du sol est le fondement de toute la vie sur notre planète : ils livrent à la faune et à la flore les nutriments nécessaires à leur croissance. C’est la base de toutes les interactions alimentaires.

Les sols sont essentiels à notre alimentation et à notre sécurité alimentaire

Selon l’Organisation Internationale pour l’Agriculture et l’Alimentation (FAO), 95 % de nos aliments proviennent des sols : plus de 90 % des besoins nutritionnels de la population humaine (97 % des calories et 93 % des protéines) sont couverts par des produits végétaux ou animaux fournis directement ou indirectement par les sols. Or, à l’échelle mondiale, cultivables. Il faut donc absolument les préserver !

Les sols fournissent notre eau

Les sols ont un rôle prépondérant dans le cycle de l’eau : ils filtrent, épurent, stockent l’eau. Ils chargent également l’eau des nutriments nécessaires au développement des végétaux. 

Les sols fixent le carbone et régulent le climat

Le sol joue un grand rôle dans le cycle du carbone : il en stocke entre 1 500 et 2 400 milliards de tonnes de carbone selon les estimations du dernier rapport du GIEC, soit trois fois plus que l’atmosphère. A titre de comparaison, on estime les émissions mondiales de 2022 à 11,1 milliards de tonnes de carbone (soit 40,7 milliards de tonnes de CO2).

Les sols forestiers en sont les premiers acteurs. Ainsi, quand une forêt est défrichée, une partie du carbone présent dans ce sol est relâché. Le choix des essences et les méthodes de sylviculture ont également un impact : plus les méthodes sont intensives (coupes rases, mécanisation lourde), plus elles endommagent le sol, qui relâche davantage de carbone, accélérant ainsi le dérèglement climatique.

“Les sols sont un tampon ou un « régulateur » essentiel du changement climatique. Ceux qui sont travaillés de façon conventionnelle demeurent source d’émissions de dioxyde de carbone ; en revanche, les techniques de conservation peuvent stopper, voire dans certains cas inverser, les pertes de carbone organique du sol.” FAO, État des terres, des sols et de l’eau, rapport 2021

7 bonnes raisons de protéger les sols

En France : quelles menaces sur les sols ?

En dépit du rôle primordial des sols sains dans notre vie, ce milieu n’est toujours pas protégé à l’échelle européenne ou nationale.

Or, ils sont menacés par nos activités : l’extension urbaine et l’artificialisation qui l’accompagne, l’agriculture intensive et la pollution industrielle sont les principales causes de dommages sur la qualité des sols.

Artificialisation : des sols grignotés par les activités humaines

Entre 5 % et 9,5 % du territoire français seraient aujourd’hui considérés comme artificialisés. Chaque année, en France, entre 200 et 300 km² sont grignotés par les activités humaines, soit 2 à 3 fois la taille de la ville de Paris.

« Si le rythme d’artificialisation des sols observé à partir de la base de données Teruti-Lucas se poursuit, le taux d’artificialisation, aujourd’hui de 10 %, s’élèverait à 14 % en 2050 et 20 % en 2100. » Artificialisation De la mesure à l’action , Ministère de l’environnement, 2017.

Sols pollués par l’industrie : un héritage qui nous intoxique

En 2022, on recensait plus de 10 045 sites et sols pollués en France. Mais il faut considérer les plus de 300 000 anciens sites industriels et activités de service recensés sur le territoire français. Autant de sols potentiellement pollués sur lesquels d’autres activités ont pu venir s’implanter.  On sait par exemple que 1 129 écoles sont implantées sur des sites pollués.

On les retrouve particulièrement dans les friches industrielles situées près des villes. Ces friches sont le fruit d’une désindustrialisation massive et insuffisamment encadrée. Décharges, anciennes mines, sites industriels… l’enfouissement était de mise, impactant durablement les sols.

Les effets secondaires des sites pollués sur la santé sont difficiles à estimer, et sont aussi variés que les pollutions : augmentation du nombre de cancers, d’asthme, d’eczéma chez les riverains, interdiction de consommer l’eau du puits, de manger fruits et légumes plantés aux alentours du site ou irrigués par le cours d’eau à proximité…

Des sols épuisés par l’agriculture intensive

Des pratiques agricoles qui impactent les sols, sur des surfaces de plus en plus réduites… protéger la souveraineté alimentaire de la France commence par la protection de ses sols.

Que faire pour protéger les sols ?

  • Découvrir des actions à mettre en place pour protéger les sols avec notre dossier : 7 bonnes raisons de protéger les sols
  • Suivre l’action de France Nature Environnement et rejoindre le mouvement : notre fédération regroupe plus de 6 200 associations partout en France. En vous abonnant à notre lettre d’information ou en rejoignant une association près de chez vous, restez informés.
  • Soutenir notre action par un don, ponctuel ou régulier. Vos dons nous permettent de conserver notre indépendance et de nous mobiliser pour la préservation des espèces et des milieux : en éduquant à l’environnement, en agissant en justice ou encore par notre plaidoyer auprès des décisionnaires politiques

Pour aller plus loin

Résultats du vote : 329 voix pour, 275 contre, 24 abstentions
Communiqué de presse
Biodiversité Biodiversité

Victoire pour la nature : l'UE adopte un règlement historique malgré les tentatives de torpillage​

Publié le 27 février 2024
Bruxelles, le 27 février 2024 - Aujourd’hui, le Parlement européen a franchi une étape décisive…
Hémicycle du Parlement européen
Actualité
Biodiversité Biodiversité

Restauration de la nature : une victoire historique​

Publié le 27 février 2024
Mardi 27 février 2024, le Parlement européen adopte le règlement sur la restauration de la…
champ de blé
Dossier
Agriculture Agriculture

5 bonnes raisons de dire non aux nouveaux OGM (NTG)

Publié le 2 février 2024
Alors que la colère gronde dans le monde agricole, les nouvelles techniques génomiques (NTG), que la Commission européenne veut…
Agriculture : Gabriel Attal tire à côté de la cible une fois sur deux
Communiqué de presse
Agriculture Agriculture

Agriculture : Gabriel Attal tire à côté de la cible une fois sur deux

Publié le 1 février 2024
Le Premier ministre s’est de nouveau exprimé aujourd’hui sur les questions agricoles. La…